[05/02/2019] Témoin à charge (Rimini Editions)

Répondre
Avatar du membre
pak
Messages : 385
Enregistré le : 26 nov. 2012, 19:21

[05/02/2019] Témoin à charge (Rimini Editions)

Message par pak » 27 janv. 2019, 16:57

Témoin à charge (Witness for the prosecution) de Billy Wilder (1957) pose certaines bases du film de procès, que, deux plus tard, Otto Preminger, finira de de bâtir avec Autopsie d'un meurtre (Anatomy of a murder). Ces deux films donnent les recettes à un genre qui les utilise encore de nos jours.

Mais Témoin à charge garde encore les traces de ses origines, une certaine théâtralité dans laquelle s'en donne à cœur joie un formidable Charles Laughton en vieil avocat méticuleux mais malade qui n'arrive pas à stopper son goût pour le cigare et l'alcool.

Et comme on est chez Agatha Christie, et que Wilder était bien obligé d'être relativement fidèle à la pièce (elle-même issue d'une nouvelle) de l'auteure, les coupables ne sont pas forcément ceux qu'on croit, les innocents idem, et les coups de théâtre vont brouiller les pistes jusqu'à la fin. On est donc dans une construction un peu artificielle propre aux planches, mais l'intérêt reste du coup maintenu tout au long du film.

Marlene Dietrich est étonnante et surprend car si elle débute dans son registre presque caricatural de la femme fatale, va nuancer son jeu à mesure que le récit avance.

Ce n'est pas le meilleur film de Wilder, assez prisonnier de l'adaptation, même si ça ne l'empêche pas de glisser quelques bons mots de son crû, mais c'est sûrement l'une des meilleures adaptations de la "Reine du crime". Il sera tout de même nommé aux Oscar et Golden Globe du meilleur réalisateur en 1958. Il enchainera avec La Garçonnière et Certains l'aiment chaud, nettement plus dans son élément.


MGM avait édité ce film en DVD en 2004 (du pur MGM : 4/3, sous-titres en plusieurs langues et aucun supplément). Rimini va faire oublier cette galette en proposant le film en Blu-ray et en DVD avec un nouveau master HD en 16/9ème, un livret de 28 pages, un documentaire du critique cinéma Michel Ciment et de la cinéaste Annie Tresgot de 67 minutes titré Portrait d’un homme à 60% parfait présenté au festival de Cannes en 1980, dans lequel CIment a un entretient avec le réalisateur, et la bande-annonce.

VF + VOst.


Image


Dans la guerre, il y a une chose attractive : c'est le défilé de la victoire. L'emmerdant c'est avant...

Michel Audiard

Répondre