[06/03/2019] A bittersweet life (Studiocanal)

Répondre
Avatar du membre
pak
Messages : 385
Enregistré le : 26 nov. 2012, 19:21

[06/03/2019] A bittersweet life (Studiocanal)

Message par pak » 17 mars 2019, 16:38

Il est rare de parler cinéma sud-coréen dans la rubrique Film Noir, pourtant il existe dans le genre quelques belles réussites.

L'une d'entre elle date du renouveau du cinéma sud-coréen entamé à l'aube du XXIème siècle, et se nomme A bittersweet life, titre international sous lequel le film a aussi été exploité en salles en France en mai 2006 (je vous épargne le titre en coréen... ).

L'histoire classique du bras droit d'un mafieux qui devient trop proche de la maitresse de ce dernier. Ou quand un tueur baisse la garde un instant pour laisser place à de la compassion dans un milieu impitoyable. Il va en payer le prix, mais, à l'instar des héros jusqu'auboutistes de Peckinpah, ça ne sera pas sans conséquences pour ses tourmenteurs.

Classique peut-être dans le fond, mais pas dans la forme. Mise en scène virtuose de Kim Jee-woon, montage implacable, scénario riche, aussi bruyant dans ses gunfights qu'assourdissant dans ses non-dits, avec une caméra amoureuse de son interprète principal, le charismatique et taiseux Lee Byung-hun, dont la beauté froide sous laquelle couve un feu sous pression fait furieusement penser au Alain Delon du Samouraï, version asiatique.

L'auteur et l'acteur se retrouveront pour un autre incontournable du film noir moderne cinq ans plus tard, le glaçant thriller J'ai rencontré le diable, tout aussi magnifique.

Si vous n'avez jamais vu de film sud-coréen, celui-ci est une excellente entrée en matière, d'ailleurs Kim Jee-woon est hautement recommandable pour d'autres titres comme J'ai rencontré le diable déjà cité, le déjanté Le Bon, la brute, le cinglé ou le plus récent film historique The Age of shadows, tous disponibles en Blu-ray. A bittersweet life impressionna tellement à l'époque qu'il fut sélectionné pour le festival de Cannes (les pingouins habituels n'étaient pas habitués à tant de virtuosité, hélas) et reçut un prix au Festival du film asiatique de Deauville.


Studiocanal réédite le film en Blu-ray (il avait été édité en DVD par le même studio en 2006), sortie à saluer avec deux regrets : les suppléments de la version DVD collector ne sont pas présents, et c'est une exclusivité FNAChantage (si tu le veux, achète chez moi).


Image



Dans la guerre, il y a une chose attractive : c'est le défilé de la victoire. L'emmerdant c'est avant...

Michel Audiard

Répondre