Les loosers d'Hollywood - Daniel Depp

Répondre
Avatar du membre
wintergreen
Messages : 452
Enregistré le : 19 févr. 2008, 23:21
Localisation : Paris

Les loosers d'Hollywood - Daniel Depp

Message par wintergreen » 19 nov. 2009, 14:20

Scénariste, producteur et libraire, le demi - frère de Johnny vient de pondre un polar évoluant dans l'usine à rêves, Avec une adaptation ciné en perspective.

Quelques avis sur l'ouvrage:
http://blog.leparisien.fr/planete_polar ... roman.html
http://aucoindulivre.fr/livres/rentree- ... l-depp-770

Image
Modifié en dernier par wintergreen le 19 nov. 2009, 14:57, modifié 1 fois.

Avatar du membre
trinita
Messages : 2091
Enregistré le : 22 mai 2007, 16:42

Re: Les loosers d'Hollywood - Daniel Depp

Message par trinita » 19 nov. 2009, 14:26

Tu l'as lu ?

Avatar du membre
wintergreen
Messages : 452
Enregistré le : 19 févr. 2008, 23:21
Localisation : Paris

Re: Les loosers d'Hollywood - Daniel Depp

Message par wintergreen » 19 nov. 2009, 14:36

Non pas encore, mais c'est sur ma ma - longue ! - liste d'attente.
Actuellement, je me farcis les polars de P.McGivern adaptés au cinéma. Du grand bonheur Hard-boiled

Avatar du membre
trinita
Messages : 2091
Enregistré le : 22 mai 2007, 16:42

Re: Les loosers d'Hollywood - Daniel Depp

Message par trinita » 19 nov. 2009, 14:53

Un grand ce Mc Givern. Lu qu'un seul bouquin du bonhomme mais ce fut une bonne claque dans la gueule. ::)

Avatar du membre
wintergreen
Messages : 452
Enregistré le : 19 févr. 2008, 23:21
Localisation : Paris

Re: Les loosers d'Hollywood - Daniel Depp

Message par wintergreen » 09 mars 2010, 17:39

Pas mal du tout ce roman de Daniel Depp , que j'ai ouvert le sourire en coin en anticipant un coup marketing du genre "vous avez vu ?, ils sont tous doués dans la famille Depp !"

Eh bien non ! Le monsieur a veritablement du rythme et du style: Du hard boiled moderne version trash, mais pas trop. Juste ce qu'il faut. Ni plus, ni moins.

La plus value du bouquin est bien évidemment sa parfaite connaisance du milieu hollywoodien. Au fil de l'intrigue, on se ballade sur les tournages, dans les caravanes de stars, les fiestas peuplées de mannequins de l'Est cocaînées. On croise un jeune acteur vedette à l'égo surdimensionnée, mais finalement prisonnier de son statut de star. Sous pression, manipulé par les agents, les producteurs, tous plus requins les uns que les autres et corseté par ses contrats commerciaux. En marge évoluent les caids et les petites frappes du crime qui investissent dans l'usine à rêves pour faire du pognon et s'offrir une respectabilité, tout en menant la grande vie dans le sillage des stars.
Univers d'un tel réalisme, qu'on suppose que Daniel Depp dépeint des personnages qu'il a sans doute croisé, sans trop forcer le trait.

Et au milieu de ce panier de crabes, le héros David Spandau; dur à cuir blasé, ancien cascadeur, cavalier de rodéo, divorcé et reconverti dans l'enquete et la garde rapprochée pour la clientèle d'Hollywood. Lui ne se berce plus d'illusions et sait pertinemment que derrière l'usine à rêves se cache un monde impitoyable ou argent sale, marketing, coups fourrés, trahisons, meurtres, drogue et malchance broient tous ceux qui n'ont pas les épaules solides.

Derrière une enquête sur un chantage crapuleux; des dialogues cinglants, ironiques; des situations parfois cocasses, et des personnages bien brossés, c'est une oeuvre sombre, cynique et désenchantée sur la Mecque du cinéma que nous livre Daniel Depp, avec un final particulièrement amer.

Un bon roman pour les amateurs de polar, mais pas spécialement ceux de cinema, tant l'envers du décor décrit est peu reluisant.

Répondre