LE CID ( El cid) (1961) d' Anthony Mann

Liste des films critiqués
chip2
Messages : 77
Enregistré le : 23 mai 2007, 17:58

LE CID ( El cid) (1961) d' Anthony Mann

Message par chip2 » 24 déc. 2007, 14:37

Revu le film de Mann hier soir pour la troisième fois avec un plaisir accru.
Décors somptueux, extérieurs magnifiques. Quelques défaillances côté scénario: on aurait aimé que le personnage joué par Geneviève Page (j'adore) soit plus développé, plus étoffé, idem pour celui de Vallone, Charlton Heston parfait pour ce genre de rôle, quant à Sophia Loren je l'ai trouvé un peu faible en Chimène, pas convaincante .
Impossible aussi en voyant ce film de ne pas penser à la situation actuelle du monde occidental face à la montée de l'intégrisme musulman.
Un beau film supérieur à "La chute de l'empire romain" que tournera le même Mann trois ans plus tard avec encore l'inégale et plantureuse Sophia .

Longway
Messages : 7
Enregistré le : 15 déc. 2007, 22:12

Message par Longway » 01 janv. 2008, 19:09

Grâce à Arte j'ai pu le revoir dans une copie bien supérieure aux précédentes diffusions.
Bien sur, une superproduction comme celle ci ne donne sa pleine mesure que dans un seul endroit : le cinéma. Même une remasterisation totale et peut être plus tard un HDVD ne me feront oublier les deux projections cinématographiques que j'ai eu la chance de profiter. La première lors de la sortie du film en 1962, et surtout sa ressortie en 1975 sur écran géant en format 70mm. La beauté de ce film n'atteint sa véritable dimension que dans les grandes salles, et malheureusement la télévision élimine en grande partie ses qualités visuelles.
Pour en revenir au film lui même, on peut dire qu'Anthony Mann a réussit un coup de maitre, les moyens mis à sa disposition ayant largement contribués au succès de la réalisation presque parfaite. Evidemment on retrouve certaines faiblesses inhérentes à ce genre de superproduction, mais largement compensées par le lyrisme dégagé tout au long de l'oeuvre et les scènes d'action superbement bien orchestrées, avec une foule innombrable de figurants pour les deux armées opposées ( Castillane et Maures ). En 1961 on avait pas encore l'aide de l'ordinateur et des effets numériques pour fabriquer à outrance des personnages virtuels. Donc un bon point de ce côté là.
Certe, des scènes sont un peu trop convenues, comme cette soudaine rivalité agressive entre les deux fils du roi défunt pour la possession du royaume et qui trouve comme par hasard le moyen de s'affronter dans une salle annexe à celle du défunt.
Le rôle tenu par l'émir Ben Yussuf est trop typé ( poussé à l'extrème ) par rapport à celui de l'émir d'Andalousie allié du Cid.
Charlton Heston encore tout auréolé de son rôle de Ben Hur deux ans auparavant est irréprochable en Rodrigue, une composition magistrale de sa part, on ne pouvait attendre moins de ce grand acteur.
Je sais que Sophia Loren n'a jamais fait l'unanimité en la personne de " Chimène ", mais bon ! A part le coté tragique qu'elle a tendance à trop accentuer pour certaines scènes, je l'ai toujours trouver à la hauteur de son rôle.
Les décors, somptueux, ne prennent leur véritable valeur que sur grand écran, mais on peut dire la même chose pour les scènes d'action et les tournages grands espaces extérieurs.
Enfin le bon choix a été fait pour la partition musicale. C'est une nouvelle fois Miklos Rocsa qui est à la baguette, grand spécialiste de ces oeuvres à grand spectacle puisqu'il composa la même année la musique d'une autre grande superproduction " Le Roi des Roi ", et en 1959 celle devenue légendaire du non moins célèbre " Ben Hur ".
Anthony Mann dont on a dit tout le plus grand bien pour ses réalisations précédentes dans le domaine du western, prouve en réalisant " Le Cid " qu'il reste parmi les plus grands maitres d'Hollywood, et dont le talent ne saurait être remis en cause par qui que ce soit.

chip2
Messages : 77
Enregistré le : 23 mai 2007, 17:58

Message par chip2 » 02 janv. 2008, 09:22

Pour un film d'une telle ampleur, tourné en super technirama le grand écran est préférable cela va de soi, je ne l'ai découvert que par le biais de la télévision, hélas.

Répondre