No country for old men - Joel & Ethan Coen - 2007

Liste des films critiqués
Répondre
Avatar du membre
John Mallory
Messages : 59
Enregistré le : 20 mars 2006, 20:31
Localisation : Lausanne (CH)

No country for old men - Joel & Ethan Coen - 2007

Message par John Mallory » 30 janv. 2008, 17:35

No country for old men de Joel et Ethan Coen (2007)



Lors d'une banale partie de chasse dans les grande plaines au fin fond du Texas, Llewelyn Moss (Josh Brolin) découvre plusieurs véhicules remplis de drogue et une poignée de cadavres tout autour. Devinant un règlement de compte entre traficants Mexicains, il découvre une valise pleine à craquer de dollars, qu'il n'hésite pas à emporter. Dès lors, il voit une horde de bandits mexicains se lancer à ses trousses, le contraignant à partir en cavale. Mais un redoutable tueur à gage (Javier Bardem) est également sur sa piste. Pendant ce temps-là, le shérif Tom Bell (Tommy Lee Jones) se charge d'enquêter sur l'affaire.



Les frères Coen sont de retour et pour le plus grand bonheur de leurs fans, ils nous ont sortis un tout grand film noir comme ils savent si bien les faire. Si l'histoire du type empochant un sac plein d'argent et se faisant poursuivre par ses dangereux propriétaires n'est pas des plus originales, le film brille par ses magnifiques paysages et son trio principal, lancé dans un road-movies sanglant.



Situé dans les vastes plaines du Texas et du Nouveau-Mexique, en passant par le Rio Bravo et une petite escapade mexicaine, No country for old men est un bel hommage au western, il suffit de voir les superbes plans d'ensembles, surtout au début du film pour s'en rendre compte. Les stetson, poursuites dans le déserts ou bleds reculés, ainsi que de violents règlements de compte en font un authentique western moderne.



L'autre atout majeur du film est le terrible tueur à gage, interprété par Javier Bardem. Psychopate sur les bords, d'un cynisme sans faille et liquidant conscencieusement ses victimes sans sourciller, il est tout simplement énorme. D'une dangerosité extrêmes, il est capable de liquider ses propres employeurs, ainsi que de jouer le sort de ses victimes à pile ou face lorsqu'il veut bien se montrer clément. Equipé d'un fusil spécial et d'une bouteille à oxygène sous pression dont il se sert pour "déverouiller" les portes fermées, il poursuit inlassablement sa proie tel un Terminator qui ne bronche jamais et qui se soigne lui-même lorsqu'il est blessé. Pour moi, il est tout simplement la star du film. ::)



Les frères Cohen frappent donc un nouveau un gros coup, avec une nouvelle bombe. Un excellent film, construit comme un road-movie, contenant un bon lot de séquences pleine de tensions, avec une bonne dose d'éxécutions sommaires et un petit zest d'humour noir.



A découvrir absolument.





Image

Avatar du membre
chip
Messages : 829
Enregistré le : 17 avr. 2007, 21:04

Message par chip » 31 janv. 2008, 07:18

je vais aller voir ce film, tiré d'un roman de Cormac Mc Carthy dont je recommande la lecture de la trilogie des confins, ENVOUTANT et PASSIONNANT.

Avatar du membre
John Mallory
Messages : 59
Enregistré le : 20 mars 2006, 20:31
Localisation : Lausanne (CH)

Message par John Mallory » 25 févr. 2008, 08:09

Le film a été le grand vainqueur de la 80e cérémonie des oscars, en raflant 4 oscars dont celui du meilleur film et du meilleur réalisateur.



Donné grandissime favoris, Javier Bardem a remporté l'oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour son interprétation magistrale du tueur à gage psycopathe mais extrêmement consciencieux.



Image

Comment pouvait-il ne pas le gagner avec pareil argument ? ::)



Le film remporte également l'oscar du meilleur scénario tiré de matériaux déjà existants.



Pour l'avoir vu deux fois en salle, ces récompenses sont amplement méritées, tant ce film est une véritable tuerie (au propre comme au figuré. :mrgreen: ), rompant avec certains shémas classiques et qui en fait une excellente surprise. :D

Avatar du membre
Personne
Messages : 8359
Enregistré le : 15 janv. 2005, 16:10
Localisation : Atlantic City

Message par Personne » 02 oct. 2008, 11:15

Déçu par la fin et toutes ses ellipses. Pourtant le jeu du chat et de la souris entre Bardem et Brolin était vraiment très sympa.

majorsenta
Messages : 59
Enregistré le : 11 oct. 2007, 10:21

Message par majorsenta » 04 oct. 2008, 20:46

Tiens ...tiens ...
Qu'est ce qui t'a déçu dans la fin ?

Avatar du membre
Personne
Messages : 8359
Enregistré le : 15 janv. 2005, 16:10
Localisation : Atlantic City

Message par Personne » 05 oct. 2008, 09:53

majorsenta a écrit :Tiens ...tiens ...
Qu'est ce qui t'a déçu dans la fin ?
Attention Spoiler!!!!!!!!
Peut-être que le 'héros' ne s'en sorte pas et comme je l'ai dis, toutes ces ellipses, est-ce qu'il tue la femme de Brolin? Le dialogue soporifique entre Tommy Lee Jones et Barry Corbin... Des trucs qui m'ont agacé.

Avatar du membre
John Mallory
Messages : 59
Enregistré le : 20 mars 2006, 20:31
Localisation : Lausanne (CH)

Message par John Mallory » 05 oct. 2008, 10:27

Spoiler !

Concernant la femme de Brolin, aucun doute qu'il l'a tuée. Lorsqu'il sort de la maison, Bardem regarde sous sa chaussure pour vérifier s'il n'y a pas de trace de sang, car on a vu qu'il était très méticuleux à ce sujet à plusieurs reprises dans le film.

Sinon, concernant la fin, j'avais également été un peu désapointé la première fois que je l'avais vu. Le héros est liquidé vite fait bien fait sans qu'on ai eu le temps de le voir venir et il y a toutes ces éllipses qui cassent le rythme.
Mais finalement, j'y vois une volonté des frères Coen de briser les codes établis et de faire en sorte que personne ne sorte vainqueur à la fin (Brolin s'est fait descendre, Jones a toujours eu une longueur de retard et Bardem termine dans un sale état suite à un banal accident de voiture alors qu'il avait été ultra-prudent jusque-là). On se rend alors compte qu'il n'y a pas de héros, juste de simples types qui veulent jouer les durs mais qui se révèlent faillibles et vulnérables.

Avatar du membre
Personne
Messages : 8359
Enregistré le : 15 janv. 2005, 16:10
Localisation : Atlantic City

Message par Personne » 05 oct. 2008, 10:40

Je l'ai bien compris comme ça, comme un film d''auteurs', ce que sont les Coen, mais un film d'auteurs qui m'a barbé vers la fin, je pensais ce No Country for Old Man dans une veine plus 'commerciale'. Je me suis fait avoir.

Avatar du membre
tietie007
Messages : 163
Enregistré le : 28 janv. 2007, 19:19
Localisation : Aix en Provence
Contact :

Re: No country for old men - Joel & Ethan Coen - 2007

Message par tietie007 » 05 août 2010, 09:38

Tout au début du film, lorsque Brolin a piqué le grisbi et qu'il revient dans sa bicoque, sa femme mate un film à la TV :

Image

Il me semble reconnaître Jack Palance, mais identifiez-vous l'actrice et donc le film ?

Avatar du membre
wintergreen
Messages : 452
Enregistré le : 19 févr. 2008, 23:21
Localisation : Paris

Re: No country for old men - Joel & Ethan Coen - 2007

Message par wintergreen » 05 août 2010, 10:00

tietie007 a écrit :Il me semble reconnaître Jack Palance, mais identifiez-vous l'actrice et donc le film ?
Sauf erreur, il s'agit de Corinne Calvet, dans une scène de Flight to Tanger de Charles Marquis Warren (1953).

Avatar du membre
tietie007
Messages : 163
Enregistré le : 28 janv. 2007, 19:19
Localisation : Aix en Provence
Contact :

Re: No country for old men - Joel & Ethan Coen - 2007

Message par tietie007 » 05 août 2010, 12:41

wintergreen a écrit :
tietie007 a écrit :Il me semble reconnaître Jack Palance, mais identifiez-vous l'actrice et donc le film ?
Sauf erreur, il s'agit de Corinne Calvet, dans une scène de Flight to Tanger de Charles Marquis Warren (1953).
Ok, j'aurais pensé à un autre film, mais l'actrice ressemble, en effet, à Corinne Calvet.

Image

Avatar du membre
tietie007
Messages : 163
Enregistré le : 28 janv. 2007, 19:19
Localisation : Aix en Provence
Contact :

Re: No country for old men - Joel & Ethan Coen - 2007

Message par tietie007 » 17 mars 2011, 08:17

Un petit topo sur le film:

http://tietiecinema.over-blog.com/artic ... 07575.html

A noter que Javier Bardem, le tueur psychopathe me fait penser, un peu, à Peter Stomare dans Fargo !

Répondre