Le Démon des armes [Deadly Is the Female / Gun crazy] 1949 - Joseph H. Lewis

Liste des films critiqués
Répondre
Avatar du membre
Scarface
Messages : 92
Enregistré le : 16 janv. 2008, 09:06

Le Démon des armes [Deadly Is the Female / Gun crazy] 1949 -

Message par Scarface » 27 févr. 2008, 03:18

Le Démon des armes

Deadly Is the Female / Gun crazy

1949 - Etats-unis - Policier/Drame/Romance - 1h27



Réalisation : Joseph H. Lewis

avec : Peggy Cummins (Annie Laurie Starr), John Dall (Bart Tare), Berry Kroeger (Packett), Morris Carnovsky (le juge Willoughby), Anabel Shaw (Ruby Tare)

Sujet:

Fou d'armes à feu, Bart Tare est arrêté à l'âge de sept ans après avoir tenté de dévaliser une armurerie. Malgré le témoignage de sa soeur, Ruby, et de ses amis, Dave et Clyde, de son incapacité à tuer un animal, le jeune garçon est envoyé dans une maison de redressement. Envoyé ensuite à la guerre, il rencontre à son retour Annie Laurie Starr dans le spectacle d'une fête foraine en tant que tireuse d'élite vedette. Tombant amoureux d'elle, il la suit dans sa tournée. Mais Annie perd son emploi, et les deux tourtereaux décident de se lancer dans les braquages.



ImageImage

ImageImage

ImageImage

Image

Image

Image

ImageImage

cyberpunk
Messages : 104
Enregistré le : 07 févr. 2008, 14:04

Message par cyberpunk » 28 févr. 2008, 17:41

ah oui !!!!!!!! j'adore ce film !!! il est passé il y a très longtemps sur la 2; en même temps qu'un film noir une superbe histoire d'amour-passion; les surréalistes l'ont beaucoup apprécier parait il , ado kyrou en parle dans l'ouvrage "le surréalisme au cinéma", merci pour ces superbes photos :D

Avatar du membre
chip
Messages : 688
Enregistré le : 17 avr. 2007, 21:04

Message par chip » 29 févr. 2008, 13:13

le film existe en zone 1 avec s/t français.

Avatar du membre
Humphrey Bogart
Modérateur
Messages : 502
Enregistré le : 20 janv. 2005, 13:16

Message par Humphrey Bogart » 29 févr. 2008, 13:33

chip a écrit :le film existe en zone 1 avec s/t français.






De plus All zone ! :wink:
ImageImage

pass
Messages : 683
Enregistré le : 20 déc. 2014, 18:17

Re: Le Démon des armes [Deadly Is the Female / Gun crazy] 1949 - Joseph H. Lewis

Message par pass » 08 janv. 2015, 20:31

Première représentation à Paris le 21 Juillet 1950 au " Caméo " et à " La Cigale " en VF et VO .

Avatar du membre
Cole Armin
Administrateur
Messages : 3638
Enregistré le : 15 janv. 2005, 13:52

Re: Le Démon des armes [Deadly Is the Female / Gun crazy] 1949 - Joseph H. Lewis

Message par Cole Armin » 26 févr. 2017, 15:05

Eddie Muller et l'actrice Peggy Cummins au Festival Lumière 2013


kiemavel1
Messages : 240
Enregistré le : 06 juin 2015, 11:49

Re: Le Démon des armes [Deadly Is the Female / Gun crazy] 1949 - Joseph H. Lewis

Message par kiemavel1 » 28 févr. 2017, 20:46

Cole Armin a écrit :
26 févr. 2017, 15:05
Eddie Muller et l'actrice Peggy Cummins au Festival Lumière 2013

Merci pour ce document qui m'avait échappé. Je savais que le film et d'autres films noirs programmés par Muller (dont des raretés de John Reinhardt) avaient été présentés cette année là mais je ne savais pas que cette chère Peggy Cummins avait été invité.

Pour l'anecdote, sans être un collectionneur du genre , j'ai quand même du envoyer une bonne trentaine de demandes d'autographes, et Peggy s'est montrée la plus sympathique, joignant une carte avec un petit mot personnel pour me remercier pour my "Kind Letter". Je n'ai eu qu'une toute petite expérience en la matière mais les rares autres stars a avoir été au delà de la simple réponse positive à la demande d'autographes, cela s'est manifesté de diverses manières. Lizabeth Scott avait pris pour elle les frais de retour de mon paquet (alors que la volumineuse enveloppe en carton était pré-afranchie). Debra Paget avait ajouté des livrets religieux dont un annoté de sa main .. alors que moi je lui avais envoyé des photos d'elle en maillot de bain :mrgreen: (elle les avait signé) et enfin Debbie Reynolds avaient ajouté 2 photos au 3 que je lui avait demandé de signer. Même si je suis plus que sceptique sur la question : God Bless You Debbie et Liz ...

Stark
Messages : 103
Enregistré le : 12 févr. 2017, 09:19

Re: Le Démon des armes [Deadly Is the Female / Gun crazy] 1949 - Joseph H. Lewis

Message par Stark » 11 août 2017, 07:47

"Gun Crazy" fut présenté fin 1949 dans les locaux de l'United Artists, le film fut très apprécié mais il fallait changer le titre "trop minable" (Eddie Muller). "Deadly is the Female" fut choisi, mais le film ne remporta aucun succès avec les nouvelles affiches montrant Peggy Cummins plus femme fatale classique (en robe) que "hors-la-loi surexcitée" "en jupe serrée et en pull plus serré encore" (Eddie Muller). Quelques mois plus tard, le film ressortit sous son titre original montrant Peggy Cummins sous son vrai jour sur les affiches.
On distingue bien la différence sur les affiches déposées plus haut par Scarface.

Avatar du membre
chip
Messages : 688
Enregistré le : 17 avr. 2007, 21:04

Re: Le Démon des armes [Deadly Is the Female / Gun crazy] 1949 - Joseph H. Lewis

Message par chip » 02 janv. 2018, 18:18

Annie Laurie Starr est décédée le 29 décembre 2017.
R.I.P. PEGGY CUMMINS.

Stark
Messages : 103
Enregistré le : 12 févr. 2017, 09:19

Re: Le Démon des armes [Deadly Is the Female / Gun crazy] 1949 - Joseph H. Lewis

Message par Stark » 03 janv. 2018, 05:39

Peggy Cummins était inoubliable en hors-la-loi surexcitée dans "Gun Crazy". Elle a joué dans d'autres excellents films comme "Hell Drivers" de Cy Enfield ("Train d'Enfer" avec Stanley Baker et plein d'autres gueules bien connues) et "Moss Rose" ("la Rose du Crime" en 1947, drame criminel de 1947 dans le Londres victorien). RIP

Avatar du membre
Le Gaucher83
Messages : 34
Enregistré le : 30 déc. 2017, 09:59
Localisation : ouest

Re: Le Démon des armes [Deadly Is the Female / Gun crazy] 1949 - Joseph H. Lewis

Message par Le Gaucher83 » 13 janv. 2019, 11:08

Vu hier au soir et c'est un super film. C'est enlevé et dynamique notamment les scènes de voitures. Pourtant Lewis avait un budget très minime pour ce film. Mais il était très ingénieux. Et puis Peggy Cummins est vraiment charismatique et sexy dans son rôle de "tireuse".
Vraiment une belle découverte.

Une image

Image

Stark
Messages : 103
Enregistré le : 12 févr. 2017, 09:19

Re: Le Démon des armes [Deadly Is the Female / Gun crazy] 1949 - Joseph H. Lewis

Message par Stark » 18 janv. 2019, 19:52

En parcourant tous les volumes des Ecrans Français parus entre 1945 et 1952, je tombe de haut sur un avis d'un journaliste de cette époque sur l'un de mes films noirs préférés, Gun Crazy. A vous de juger du professionnalisme de ce scribouillard .... Attention, SPOILER ... c'est parti ...

"PREMIERE image : des revolvers. Dernière image deux coups de feu. Entre les deux, beaucoup de pistolets, et soyons justes quelques carabines.

Dès sa plus tendre enfance, Paul se sentait attiré par les armes à feu. Une véritable obsession. Mais un jour il tua un poussin blanc et, depuis cet instant il eut l'horreur du meurtre : ce n'était pas un assassin, voyez-vous. Hélas! les voies du Méphistophélès du parabellum sont impénétrables.

Son âme damnée Paul la rencontre dans une fête foraine. Elle s'appelait Laurie et tirait du revolver dans une baraque. Il la défia et réussit mieux qu'elle à enflammer des allumettes à 20 pas. A cette flamme leurs deux coeurs brûlèrent. Mais elle avait besoin d'argent. Le goût du luxe, tous deux tiraient trop bien et Satan veillait.

"N'est-ce pas pitié, quand on sait manier le revolver comme nous..." lui dit-elle, tentatrice.

Pour ne pas la perdre, il devint gangster. Plus de 45 minutes de "hold-up", poursuites en auto, gros titres dans les journaux, chasses à l'homme. Du réchauffé. Un dernier gros coup. Elle a peur et tire, deux morts. il n'a pas voulu ça.

on les pourchasse. Ils vont être rejoints par deux amis de Paul (un journaliste et un shériff). Laurie veut les abattre. Paul prévient son geste et la tue. Ce n'était pourtant pas un assassin.

Si encore c'était une parodie des films de gangsters! Mais non. On vous présente ça comme du sérieux, du solide, du vrai cinéma. Avec, reconnaissons-le, une conclusion morale : le crime ne paie pas. Une Manon de fête foraine (Peggy Cummins, qui ressemble curieusement à Cécile Aubry), un bandit par amour (John Dall) et, entre eux, toujours le revolver.

Un film pas même soigné, où chaque scène est prévisible, où l'intrigue est, comme les caractères, cousue de gros fil, où les coups de pistolet font un feu d'artifice assourdissant."


Terrifiant, n'est-il pas? Après ça, on s'étonne que des films de qualité restent invisibles pendant des décennies, jusqu'à ce que de véritables visionnaires connaisseurs dépoussièrent ces trésors abandonnés dans des caves humides.

Avatar du membre
chip
Messages : 688
Enregistré le : 17 avr. 2007, 21:04

Re: Le Démon des armes [Deadly Is the Female / Gun crazy] 1949 - Joseph H. Lewis

Message par chip » 19 janv. 2019, 16:10

Terrifiant, le mot n'est pas trop fort. Je viens de rencontrer ce matin l'excellente et trop rare comédienne Florence Giorgetti, venue parler dans une librairie Clermontoise de la pièce "Ida ou le délire " d'Hélène Bessette , pièce qu'elle va jouer dans la ville du 22au 24 janvier. Elle avouait ne jamais lire les critiques( cinéma et théâtre) et disait que " le masque et la plume " était une horreur, quand on lit cette critique de " Gun crazy", on peut comprendre...

Avatar du membre
pak
Messages : 347
Enregistré le : 26 nov. 2012, 19:21

Re: Le Démon des armes [Deadly Is the Female / Gun crazy] 1949 - Joseph H. Lewis

Message par pak » 20 janv. 2019, 14:48

Mouais...

Je note surtout que l'approche critique des films a bien évolué depuis cette époque. Car là ça paraphrase beaucoup, mais sans analyse. Sans dire non plus vraiment pourquoi il n'a pas aimé, ce qui est son droit (de ne pas aimer).

Cela me ramène à des bouquins cinéma des années 1970 que j'ai acheté lors d'un vide-grenier. Par exemple les éditions PAC. Peu d'analyses et des films racontés plus qu'analysés (Chaplin par Jacques Lorcey par exemple).
Dans la guerre, il y a une chose attractive : c'est le défilé de la victoire. L'emmerdant c'est avant...

Michel Audiard

Répondre