[Livre] Retour vers les futurs de Claude Gaillard (Omaké Books)

Répondre
Avatar du membre
pak
Messages : 470
Enregistré le : 26 nov. 2012, 19:21

[Livre] Retour vers les futurs de Claude Gaillard (Omaké Books)

Message par pak » 13 oct. 2019, 21:26

Amateurs de bisseries, nanars, films d'action des années 1980, cinéma post-apocalyptique et nostalgique des visionnages de VHS issues du vidéoclub du quartier, réjouissez-vous, quelqu'un s'est penché pour votre péché mignon !

"Retour vers les futurs" revient sur un sous-genre du cinéma qui a donné quelques grands films comme les Mad Max ou New York 1997, ou des curiosités comme New York ne répond plus de Robert Clouse, avec Yul Brynner et Max von Sydow, ou le Ravagers de Richard Compton, avec Richard Harris et Ernest Borgnine. Ce fut aussi l'univers que choisit Luc Besson pour son premier film, Le Dernier combat. Certaines productions ont aussi abordé le genre de manière réaliste, comme le téléfilm américain Le Jour d'après de Nicholas Meyer ou le film français Malevil de Christian de Chalonge qui font froid dans le dos.

Mais en Europe, souvent des production italiennes (mais n'oublions pas les curieux français Terminus avec Johnny Hallyday ou Diesel avec Gérard Klein avant qu'il devienne instituteur à vie), aux Philippines, aux États-Unis et un peu partout dans le Monde, vont fleurir dans les années 1980 des dizaines de clones plus ou moins ratés, plus ou moins plagiaires. Souvent fauchées, bricolées pour surfer rapidement sur un succès du moment, ces productions ont été régulièrement involontairement drôles.

Claude Gaillard est l'auteur de bonus vidéo et de livres sur le cinéma et la pop-culture comme "Bad Requins - L'Histoire de la sharksploitation" et "Dans l'enfer vert de la rambosploitation", parus chez Huginn & Muninn respectivement en septembre et novembre 2018. Il dresse dans son dernier livre le portrait de ce genre qui a pris son essor dans les années 1970, jusqu'aux productions actuelles (je ne pense pas qu'il en parle, mais on pourrait citer par exemple la série The Walking dead qui a renouvelé avec talent le genre à la télévision).

Il est peu probable que l'auteur soit exhaustif, la production ayant été nombreuse depuis les seventies, d'autant que le genre a eu des représentants avant les seventies, avec des films comme Le Dernier homme sur terre de John G. Blystone (1924) qui voit tous les hommes sauf un éradiqués de la planète par une épidémie, épargnant les femmes ou La Vie future de William Cameron Menzies (1936). La peur du nucléaire et la guerre froide vont ainsi inspirer quelques films dans les années 1950, d'abord des séries B comme Les Cinq Survivants (Five) d'Arch Oboler, Instinct de survie (Day the World ended) de Roger Corman, mais aussi des films plus sérieux comme Le Monde, la chair et le diable (The World, the flesh ad the devil) ou Le Dernier rivage (On the beach) de Stanley Kramer.

Du film à thèse à la pire des séries Z, du chef-d’œuvre au nanar, le cinéma post-apocalyptique a rarement été étudié, et espérons que dans ses 208 pages, l'auteur fera la part belle à des films plus rares, au-delà des très connus Mad Max 2, Je suis une légende, La Planète des singes...

Le livre est parsemé de quelques interviewes : les réalisateurs Sergio Martino (2019 Après la chute de New York et d'Atomic Cyborg), David Worth (Le Chevalier du monde perdu), David Engelbach (America 3000), Steve De Jarnatt (Cherry 2000, Appel d’urgence), l'acteur Fred Williamson (un habitué du genre : Les Guerriers du Bronx, Les Nouveaux barbares, Le Chevalier du monde perdu, 2072, les mercenaires du futur), l'actrice Rae Dawn Chong (City limits), et le scénariste Dardano Sacchetti (Les Guerriers du Bronx, Les Exterminateurs de l'an 3000, 2072, les mercenaires du futur, Atomic Cyborg).


Parution le 7 novembre prochain. Prix de vente : 24,90 €.


En bonus, le DVD du film australien Le Drive-in de l'enfer hélas en VF uniquement. Faire ça encore en 2019, à l'ère du numérique et du multilingue, ça m’atterre....

Image

PS : j'ai mis cette info ici car le forum "Action" n'a pas de rubrique livres.
Dans la guerre, il y a une chose attractive : c'est le défilé de la victoire. L'emmerdant c'est avant...

Michel Audiard

Répondre