Overlord de Julius Avery (2018)

Les films qui passent actuellement à la télévision ou au cinéma
Répondre
Avatar du membre
pak
Messages : 305
Enregistré le : 26 nov. 2012, 19:21

Overlord de Julius Avery (2018)

Message par pak » 25 nov. 2018, 10:42

Produit (et non pas réalisé comme l'ont cru certains) par J.J. Abrams qui est aussi à l'origine de l'histoire, ce film de guerre au budget relativement modeste (38 millions de dollars) vient injecter du gore dans un genre qui se suffit pourtant à lui-même question horreur.


Le récit d'Overlord se situe en France dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, avec un groupe de parachutistes américains qui a pour mission pour détruire une antenne radio installée dans un village investi par les allemands. Mission qui va tourner d'entrée à la catastrophe, mais le pire reste à venir quand les survivants découvrent que les nazis pratiquent des expériences scientifiques abominables... Cela ne vous rappelle pas quelque chose ? Hum ? Oui ? Bravo ! C'est bien ça, un certain jeu culte nommé Wolfenstein !


On le voit, le scénario s'inspire vaguement des dérives scientifiques des allemands à la fin de la guerre et du fantasme de l'arme absolue qui doit donner la victoire à un pays dépassé par la guerre qu'il a lui-même déclenché.

Outre le fait que la bande annonce ne donne pas envie (pas forcément une bonne idée de passer le Hells Bells d'AC/DC en fond sonore, même si j'adore la chanson), la crédibilité de l'ensemble est très bancale (pourquoi les nazis feraient de telles expériences en Normandie alors qu'ils avaient leurs propres laboratoires de l'horreur en Allemagne et dans des camps de concentration ? ), sans parler du fait que l'armée américaine était à l'époque ségrégationniste, et donc ne mélangeait pas les soldats blancs et afro-américains dans leurs unités. D'ailleurs il n'y avait pas de parachutistes de couleur lors de la campagne de Normandie, et le jour du débarquement, s'il y avait bien dans les 2000 noirs américains, ils n'étaient pas dans des unités de première ligne et étaient cantonnés à des tâches subalternes. Le héros du film est donc improbable. Quand on situe un film dans un contexte historique, même si c'est un film d'horreur, le minimum est d'en respecter la réalité. Pour le coup, bien que jeu vidéo, Wolfenstein était bien plus crédible...

C'est le second film du réalisateur qui avait pourtant donné un premier film de gangster intéressant avec un Ewan McGregor impressionnant, Son of a gun, en 2014.


Alors que le film est sorti dans nos salles ce 21 novembre, le film peine à attirer dans les salles aux États-Unis et ne remboursera pas son budget. Interdit aux moins de 16 ans.


Image

Dans la guerre, il y a une chose attractive : c'est le défilé de la victoire. L'emmerdant c'est avant...

Michel Audiard

Répondre