[Livre] Marine, guerre et cinéma - Georges Di Lallo (Riveneuve)

Répondre
Avatar du membre
pak
Messages : 458
Enregistré le : 26 nov. 2012, 19:21

[Livre] Marine, guerre et cinéma - Georges Di Lallo (Riveneuve)

Message par pak » 05 janv. 2020, 16:57

Le 18 octobre 2018 est paru le livre Marine, guerre et cinéma de Georges Di Lallo, aux éditions Riveneuve, ce qui en faisait le septième titre de la collection "Riveneuve Cinéma".


Georges Di Lallo est un passionné de cinéma et est un auteur récurent de cette collection, puisqu'il a écrit aussi des biographies sur Dean Martin: (2011), Errol Flynn (2013), Robert Redford (2014) et tout récemment Kirk Douglas (2019).

On connait aussi son nom car en collaboration avec Patrick Brion qu'on ne présente plus, pour le même éditeur, il a aussi écrit les deux tomes de l'ouvrage Le Train fait son cinéma (respectivement parus en 2012 et 2015), ainsi que Et vogue le cinéma (2016) dans lequel il répertoriait déjà la présence de bateaux dans des dizaines de films.

Pour Marine, guerre et cinéma, Di Lallo œuvre en solo, et évoque les rencontres entre le cinéma et la marne de guerre. A priori, si vous aimez les navires et le cinéma évoquant la guerre, ce livre est fait pour vous.

Oui, mais...

Le livre balaye environ 90 ans de cinéma, débutant par Le Cuirassé Potemkine de Sergueï Eisenstein (1925), et finissant par le Dunkerque de Christopher Nolan sorti en 2017. Entre les deux, dans les 135 films évoqués, en 256 pages, enfin un peu moins, car il faut enlever le remplissage, de la préface pas très utile de l'amiral Coldefy, président de l'Académie de Marine, l'avant propos et les photos inutiles (j'y reviendrai).

L'auteur utilise la formule Brion, c'est-à-dire une évocation chronologiques de films sur un genre dédié, avec une fiche plus ou moins courte (et je n'ai pas écrit longue sciemment) par film.

Si le feuilletage du livre est intéressant, j'ai trois grosses critiques à formuler.

- La plus gênante est la brièveté des présentations. L'ouvrage est très illustré, en couleurs et noir & blanc, truffé d'images des films, captures (très nettes) ou photos d'exploitation. C'est peut-être apprécié, moi je trouve que c'est un défaut, surtout proposées de cette manière, car c'est fait au détriment du texte. D'autant que parfois, nous avons droit à une double page de photos, et, franchement, quel intérêt de montrer autant de photos de films aussi connus que Apocalypse now ? Il aurait été, à mon avis, plus bénéfique de poser le contexte historique des faits évoqués dans les films cités, car il me semble qu'il n'est techniquement ni thématiquement pas aberrant de croiser Histoire et cinéma.

- L'autre grosse critique est le choix des films. Si l'ouvrage débute bien dans son thème, on détecte vite des anomalies, ou du moins des incongruités dans le choix des films présentés. Par exemple, après des années 1920-30 rapidement expédiées, on entre rapidement dans les productions guerrières américaines produites durant la seconde guerre mondiale. Si les classiques sont bien présents, on se demande ce que des films comme Retour aux Philippines ou Le Commando de la mort viennent faire dans un livre sur la marine en guerre. Bien-sûr c'est une minorité, même si on aurait pu éviter d'autres titres comme L'Allée sanglante, Le Pont de la rivière Kwaï ou Les Commandos passent à l'attaque qu'on ne peut pas vraiment appeler des films marins... On tique aussi sur la présence de films comme Panique à bord d'Andrew L. Stone, pas du tout film de guerre, d'Exodus (encore que, bon, allez, ok), Les Cannons de Navarrone ou Trahison sur commande. Mais le pompon, c'est la présence hors-sujet de films comme Pas de lauriers pour les tueurs, Le Rideau déchiré (et ce dernier a en plus droit à une double page de photos, comme si c'était un titre important du thème abordé), ou Un pont trop loin (ah oui, y a des barques... ). On a régulièrement l'impression que parfois, seules les présences d'un bateau et d'un uniforme, même quasi furtives, ont suffit pour qu'un titre fasse partie de la sélection. Alors certes, ça amène ainsi des titres plus connus et grand public, mais ça n'a rien à voir avec le sujet sensé être analysé. Et ça se voit encore plus dans la sélection de films récents, comme La Ligne rouge, Black book, Tu ne tueras point ou le moins connu Company K ! Il y avait pourtant des films plus en phase avec le thème choisi, comme, en vrac, Les Chemins de la dignité (2000) avec Robert De Niro, le bourrin Piège en haute mer (1992), Entre les mains de l'ennemi (2004), le doc cinéma Victoire en mer (1954), Le Sillage de la mort (1953), Phantom (2013) avec Ed Harris...

- Enfin, mais finalement ça rejoint la critique précédente, l'auteur n'est pas sorti des sentiers battus, et propose principalement des films anglo-américains, et tous les classiques du genre, avec quelques touches européennes (essentiellement allemandes et français, mais rien de bien original non plus). Pourtant, des films comme le sud-coréen Phantom: The Submarine (1999), les japonais Yamato ou Lorelei (2005), le russe L'Amiral (2008), les italiens Sous dix drapeaux (1960) ou Torpilles humaines (1954), le français Feu ! (1926), les britanniques Le Navire en feu (1943) ou Commando dans la Gironde (1955), les allemands U47 - Scapa-Flow ou UB 55, Corsaire de l'océan (1957)... avaient plus leur place dans la sélection que certains présents dans le livre. La plupart pas difficiles à trouver en plus.


Au final, on a une compilation de titres de films en rapport avec la marine militaire, parfois hors-sujet, abondamment illustrée, mais peu détaillée. Il y a tout de même des films assez rares (j'ai été agréablement surpris par la présence de Commando sur le Yang-Tsé par exemple, ou de L’Île du danger), et c'est très bien imprimé même si on peut regretter le format broché. Un projet intéressant mais inabouti à mes yeux.


Image

Marine, guerre et cinéma - Georges Di Lallo - Éditions Riveneuve - Broché - 256 pages - 21,5 x 28,5 cm - 34,00 € chez l'éditeur.
Dans la guerre, il y a une chose attractive : c'est le défilé de la victoire. L'emmerdant c'est avant...

Michel Audiard

kiemavel1
Messages : 456
Enregistré le : 06 juin 2015, 11:49

Re: [Livre] Marine, guerre et cinéma - Georges Di Lallo (Riveneuve)

Message par kiemavel1 » 05 janv. 2020, 21:13

Les choix faits par l'auteur semblent en effet étonnants. Si une séquence montre des barges attaquer les lignes japonaises aux Philippines, c'est bon.

Tu cites 3 classiques anglais mais j'espère quand même qu'il en a trouvé beaucoup plus que ça ?
Et la ribambelle de films de sous marins ?
Et la marine de guerre des siècles antérieurs ? Les mutinés du téméraire, par exemple … ou tiens, un autre film de Lewis Gilbert : Coulez le Bismarck ?

Avatar du membre
pak
Messages : 458
Enregistré le : 26 nov. 2012, 19:21

Re: [Livre] Marine, guerre et cinéma - Georges Di Lallo (Riveneuve)

Message par pak » 05 janv. 2020, 23:23

Oui, les classiques anglais comme Coulez le Bismarck, La Bataille du Rio de la Plata, Commando sur Saint-Nazaire ou La Mer cruelle sont bien présents.

Les films de sous-matins sont bien-sûr présents, la plupart des classiques américains connus ainsi que les plus récents USS Alabama, U-571 ou À la poursuite d’octobre rouge, et quelques autres comme Le Bateau de Petersen, Les Maudits de René Clément (hélas vite expédié) ou Tonnerre sous l'Atlantique.

J'ai oublié de le préciser, mais l'auteur ne s'occupe que des films dont l'histoire se déroule au XXème siècle. Dans son livre précédent, Et vogue le cinéma, écrit en collaboration avec Brion, il évoque la marine ancienne au cinéma, civile et militaire, tout en évitant les conflits du XXème siècle, mais le sujet est tellement vaste qu'il a sûrement fait des choix (rien que les films de pirates... ), mais je n'ai pas ce livre, donc je ne sais pas.

En le feuilletant de nouveau, je suis de plus en plus déçu, car je me demande bien ce que font certains films dans ce livre. En plus des déjà cités, on peut aussi nommer Alamo Bay de Malle, Il faut sauver le soldat Ryan (ok, c'est un débarquement, mais pas un film de marine), son ancêtre Le Jour le plus long, Havana de Pollack, Au delà de la gloire de Fuller, Duel dans le Pacifique, La Bataille pour Anzio, Cinq gars pour Singapour, Les Héros de Telemark, L’Île des braves... Soit des films de guerre mais pas marins, soit carrément pas des films de guerre...

Vraiment étrange, comme si Di Lallo avait souhaité mettre régulièrement des titres ou des noms connus de peur d'être trop pointu et ne pas assez vendre.


Tiens, autre défaut, que j'ai oublié de citer, l'absence de vrais visuels des affiches (en lieu et place des photos) : quand elles sont présentes (tous les films n'y ont pas droit), ces affiches sont à peine plus grandes qu'un timbre poste...

L'ouvrage de référence reste à faire (et qui sait, peut-être, un jour une encyclopédie sur l'aviation au cinéma... )...
Dans la guerre, il y a une chose attractive : c'est le défilé de la victoire. L'emmerdant c'est avant...

Michel Audiard

Avatar du membre
chip
Messages : 829
Enregistré le : 17 avr. 2007, 21:04

Re: [Livre] Marine, guerre et cinéma - Georges Di Lallo (Riveneuve)

Message par chip » 06 janv. 2020, 08:00

Je parie qu'il a oublié " Le sillage de la mort " ( Torpedo alley )(1953) :wink:

kiemavel1
Messages : 456
Enregistré le : 06 juin 2015, 11:49

Re: [Livre] Marine, guerre et cinéma - Georges Di Lallo (Riveneuve)

Message par kiemavel1 » 06 janv. 2020, 09:28

pak a écrit :
05 janv. 2020, 23:23
...Vraiment étrange, comme si Di Lallo avait souhaité mettre régulièrement des titres ou des noms connus de peur d'être trop pointu et ne pas assez vendre.
Oui, je pense que c'est ça. La liste des incongruités ci dessus, plus celles que tu citais dans le premier message, pour décrédibiliser la louable entreprise il n'y a pas mieux.
S'il était dispo dans la dernière libraire de la grande ville (27 000 hab. :mrgreen: ) la plus proche, j'y aurais bien jeté un œil quand même pour me décider malgré que ce que tu relèves ne me plait guère … mais comme il n'y sera pas :wink: ( " mais on peut vous le commander " :arrow: )
L'ouvrage de référence reste à faire (et qui sait, peut-être, un jour une encyclopédie sur l'aviation au cinéma...
J'attends vraiment l'un comme l'autre :(
Pourtant, je préfère quand même le choix de présentation fait par l'auteur, cad la classification soit chronologique (ici, si j'ai bien compris), soit alphabétique … et donc l'étude film par film plutôt que l'étude générale d'un genre explorant son histoire à l'écran, ses grandes thématiques, ses artisans, etc ... formule qui la plupart du temps approfondie bien davantage le genre étudié mais qui s'avère trop foutraque (pour moi)

D'un autre coté, je suis aussi du genre à me plaindre que la dite formule qui reçoit mes faveurs évoque souvent trop succinctement les films en dehors des meilleurs et des plus célèbres (qui ne sont pas tjrs les mêmes)
Jamais content quoi :wink:
J'ai oublié de le préciser, mais l'auteur ne s'occupe que des films dont l'histoire se déroule au XXème siècle. Dans son livre précédent, Et vogue le cinéma, écrit en collaboration avec Brion, il évoque la marine ancienne au cinéma, civile et militaire, tout en évitant les conflits du XXème siècle, mais le sujet est tellement vaste qu'il a sûrement fait des choix (rien que les films de pirates... ), mais je n'ai pas ce livre, donc je ne sais pas.
Je parie qu'il a oublié " Le sillage de la mort " ( Torpedo alley )(1953)
:lol: … et dans le précédent, dont parle pak : Mutinerie à bord / Mutiny de Dmytryk

Avatar du membre
pak
Messages : 458
Enregistré le : 26 nov. 2012, 19:21

Re: [Livre] Marine, guerre et cinéma - Georges Di Lallo (Riveneuve)

Message par pak » 06 janv. 2020, 12:49

chip a écrit :
06 janv. 2020, 08:00
Je parie qu'il a oublié " Le sillage de la mort " ( Torpedo alley )(1953) :wink:
Bien vu Chip ! :lol:
Dans la guerre, il y a une chose attractive : c'est le défilé de la victoire. L'emmerdant c'est avant...

Michel Audiard

Répondre