[12/04/2019] Hunter Killer (Metropolitan Vidéo)

Avatar du membre
pak
Messages : 433
Enregistré le : 26 nov. 2012, 19:21

[12/04/2019] Hunter Killer (Metropolitan Vidéo)

Message par pak » 11 avr. 2019, 13:07

Dans les profondeurs de l’océan arctique, alors que le commandant sous-marinier Joe Glass tente de retrouver un sous-marin américain en détresse, il découvre que des terroristes russes préparent un coup d’état menaçant de bouleverser l’ordre du monde. Glass doit désormais réunir une troupe de Navy Seals afin de sauver le président russe retenu en otage et éviter la Troisième Guerre mondiale…

A lire le pitch du film réalisé en 2016 par l'inconnu Donovan Marsh (réalisateur sud-africain, dont c'est le cinquième film, mais le premier qu'il tourne hors de son pays), on se croirait de retour dans la guerre froide des années 1980, durant lesquelles le cinéma hollywoodien zigouillait du russe et du communiste par paquets de douze... Sauf que les temps ont changé, permettant ce qui était alors improbable. Car Hunter Killer est une coproduction américaine, avec des fonds russes et chinois. Sûr que sous l'ère Reagan / Andropov, une telle chose aurait été impossible.

Avec un tel pédigrée, pas question d'avoir de méchants communistes, déjà qu'ils sont russes, et pas question non plus que les seuls héros soient américains. Mais les temps ont-ils vraiment si changé que cela ? Trahison d'un haut gradé de l'armée russe, soldats américains au secours du président russe, quand on a Poutine comme président, ça fait un peu beaucoup pour un gouvernement dirigé par un ancien du KGB... Quasi à la veille de sa sortie en Russie dans des centaines de salles, celle-ci fut annulée sans sommation, sous un prétexte bidon : la compagnie de distribution n'ayant soi-disant pas livré en temps prévu une copie du film de la qualité requise à la cinémathèque d'État... Ben tiens...

Il faut se rappeler que le film Enfant 44, thriller américain tiré d'un roman sur un tueur en série sévissant dans l'URSS de Staline a été interdit en 2015 sous prétexte qu'il serait insultant pour les Russes. En janvier, la comédie La Mort de Staline a vu sa sortie annulée par le ministère russe de la Culture deux jours avant sa sortie ! Tout cela a quand un arrière petit goût amer de censure soviétique...

Bon, annuler Hunter Killer, ce n'est pas non plus priver le peuple russe d'un chef d’œuvre, annoncé fièrement sur l'affiche et la jaquette vidéo comme produit par les mêmes qui ont commis Fast and furious, comme si c'était un gage de qualité. Gage de cinéma bourrin plutôt, mais qui a ses fans. Et à voir la bande-annonce, il ne faut effectivement pas s'attendre à une réflexion sur les enjeux géopolitiques d'une intervention américaine en Russie, mais plutôt à un festival bourrin de boums et de bangs sur fond de patriotisme très années 1980-90 où les américains sauvent le Monde, une fois de plus...

Hélas pour les producteurs, ce genre de spectacle n'attire plus forcément les foules, et pour un budget de 40 millions de dollars, le film n'en rapporta qu'à peine 30 sur le territoire américain. Et ailleurs, le film n'a fait des étincelles que sur l'écran...


Le film sera disponible à partir du 12 avril en DVD et Blu-ray, avec en supplément un making-of auto-promotionnel. Avec VF et VOST.





Image
Dans la guerre, il y a une chose attractive : c'est le défilé de la victoire. L'emmerdant c'est avant...

Michel Audiard