Page 2 sur 2

Re: Sidonis : Cycle Charles Bronson : Le justicier dans la ville, Le cercle noir, Les Baroudeurs...

Posté : 09 janv. 2020, 23:27
par kiemavel1
pak a écrit :
08 janv. 2020, 23:09
Mais tu as vu Le Bagarreur ?
Non, pas vu. J'exagère mon aversion pour Bronson même si j'ai réellement haï les films dans lesquels tu dis toi même qu'il s'y est fourvoyé. Et je fais probablement partie de ceux qui coincent sur lui à cause de ça. Possible, sinon probable. Mais quand même, je me souviens avoir vu d'autres trucs avec notamment sa blonde (Jill …) et je n'étais pas convaincu par son jeu (même dans les grands films)

… sauf que depuis il y a eu Gang War / Syndicat du crime (découvert il y a un bon bout quand même ) et dernièrement la découverte d' un western étonnant - avec un Bronson encore plus étonnant : Showdown at Boot Hill dans lequel je l'ai trouvé excellent en total contre emploi (contre emploi futur)

Donc : réhabilitation perso en cours et à poursuivre

Re: Sidonis : Cycle Charles Bronson : Le justicier dans la ville, Le cercle noir, Les Baroudeurs...

Posté : 10 janv. 2020, 00:50
par pak
Je n'essayerai pas de te convaincre, on a tous nos têtes, en positif ou négatif.

Bronson, je sais pas, il m'a toujours touché, même dans ses plus mauvais films. Il a l'expression du gars qui dit, je n'ai pas la tête de l'emploi, mais je vais quand même réussir. Et il l'a fait.

Pour ça, il est passé par l'Europe, et lui, comme Eastwood mais lui ça a été plus bref, ça lui a réussi justement.

Sûr que Bronson, c'est d'abord un physique et une gueule. Mais déjà, quelle présence. Il a un côté félin, mais pas comme Delon qui l'avait aussi, Bronson c'était plus en puissance dégagée. Les deux matous se sont rencontrés à l'écran, et, bon, j'aime bien leurs concours de zizi, même si Bronson aurait largement étalé Delon s'il avait été un gars belliqueux et jaloux des prétentions du français.

kiemavel1 a écrit :
09 janv. 2020, 23:27
Non, pas vu. J'exagère mon aversion pour Bronson même si j'ai réellement haï les films dans lesquels tu dis toi même qu'il s'y est fourvoyé.
C'est une minorité de films dans sa fin de carrière, dans les années 1980.

Quand on analyse les rôles qu'il a tenu dans les années 1970, et dans quels films, même s'ils ne sont pas tous réussis, on voit d'emblée que le gars a constamment cherché à sortir des sentiers battus.

Dans La Cité de la violence c'est un tueur trahi par tout le monde; même sa femme, dans De la part des copains, c'est un type rangé que son passé vient bousculer, manipulé par ses anciens complices, dans Les Baroudeurs, c'est une sorte de looser mal remis de la guerre, dans Quelqu'un derrière la porte, c'est un pauvre type manipulé mentalement, dans Les Collines de la terreur, il subit le racisme de ploucs rednecks et retrouve ses instincts guerriers, dans Le Flingueur c'est un tueur qui a certaines valeurs, mais qui là encore va être manipulé, dans Cosa Nostra, c'est une balance, petite main de la mafia qui a cru péter plus haut que son derrière, dans Chino il doit encore faire face au racisme, et c'est un éleveur qui ne demandait rien à personne, Un justicier dans la ville est injustement décrié car il est loin du tueur froid implacable qu'on s'imagine, c'est surtout un homme brisé qui pense compenser sa douleur en se vengeant, mais qui cumule les erreurs, dans Le Bison blanc, c'est un Wild Bill Hickok obsédé par ses cauchemars, qui nous refait le syndrome de Moby DIck, dans Le Bagarreur, c'est un crève-la-faim qui pense s'en sortir avec ses poings dans des combats clandestins drivés par des gangsters, dans Mister Majestyk, c'est un exploitant agricole qui se heurte de nouveau à des abrutis de rednecks et qui subit la justice locale, ect...

Sans parler de ses rôles de salopards dans Pancho Villa et La Bataille de San Sebastian, pas si binaires qu'on pourrait le croire, ou cette ambiguïté qu'il cultive dans Il était une fois dans l'Ouest vis-à-vis du personnage tenu par Claudia Cardinale, qu'il réitérera avec Marlène Jobert dans l'étrange Le Passager de la pluie...

En quelques années, il a choisi une vraie variété de rôles, pas toujours embellissant. Bref, j'aime ce que dégage l'homme à l'écran, mélange de puissance et de sympathie, qu'il va perdre avec le temps, quand passé la soixantaine au début des années 1980, il n'a plus rien à prouver et se laisse aller au "cachetonnage" quand la Cannon lui offre un pont de dollars inespérés (on en a connu d'autres). N’oublions pas par exemple que Un justicier dans la ville 2 est sorti en 1982, soit 8 ans après le premier, et il avait alors 61 ans, j'imagine qu'il s'en foutait royalement...

:mrgreen:

Re: Sidonis : Cycle Charles Bronson : Le justicier dans la ville, Le cercle noir, Les Baroudeurs...

Posté : 11 janv. 2020, 01:17
par kiemavel1
Sans flagornerie, tu le défends très bien en tout cas.

A part les westerns et les " Justicier dans la ville " (mais il y a très longtemps pour ces derniers), je pense n'avoir rien vu de tout ça donc une fois de plus, je note des trucs. Je vais essayer Le bagarreur et peut-être Les baroudeurs, d'autant que j'aime particulièrement Tony Curtis et Leo Gordon

Re: Sidonis : Cycle Charles Bronson : Le justicier dans la ville, Le cercle noir, Les Baroudeurs...

Posté : 11 janv. 2020, 10:12
par L..
Le bagarreur est un film à remettre en perspective dans le cinéma traitant de la grande dépression des années 30. Il est aussi intéressant par sa distribution Charles Bronson/James Coburn et de mémoire, une excellente photo.

Je signale aussi le très bon western de Tom Gries, Le solitaire de Fort Humboldt et le distrayant L'évadé, du même Tom Gries. J'avais aussi vu C'est arrivé en midi et trois heures, revu sur DVD, je trouve ce western toujours réussi.

Un espion de trop, Avec les compliments de Charlie, ce serait à revoir (pas revu depuis leur sortie salle.)


Image
L'évadé, matériel promotionnel , Italie,

Archive: L../monnomestpersonne1973.blogspot.fr

Cliquer sur l'image pour l'afficher en grand

Je rajoute Cabo Blanco, dont la version française existe sur un ancien DVD italien.

BR aux USA:


Image

Quelque idée pour Sidonis Calysta.

Re: Sidonis : Cycle Charles Bronson : Le justicier dans la ville, Le cercle noir, Les Baroudeurs...

Posté : 15 janv. 2020, 14:02
par L..
Image

Février, chez ESC.

Il existe déjà un DVD.

Cela fait partie des quelques dossiers de presse ronéotypés Bronson que j'ai (une dizaine des années 70 ), à suivre sur Ciné Faniac.

Re: Sidonis : Cycle Charles Bronson : Le justicier dans la ville, Le cercle noir, Les Baroudeurs...

Posté : 01 févr. 2020, 17:52
par Cole Armin
L'éditeur continue le cycle avec le 9 avril prochain :
- Le 3e Death Wish "Le justicier de New York"
- Le Bagarreur (avec James Coburn et Jill Ireland)

Image

Re: Sidonis : Cycle Charles Bronson : Le justicier dans la ville, Le cercle noir, Les Baroudeurs...

Posté : 14 mars 2020, 09:52
par L..
Image

Sorti à l'unité dans une excellente copie, présentation dispensable, bien triste et contre-productive de Brion, qui n'aime pas ce film. (On ne devrait pas confier de commentaires Bonus à des personnes n'ayant aucune affinité avec ce qu'ils commentent).

Reste heureusement l'essentiel, le film et le cinéma :wink:

Re: Sidonis : Cycle Charles Bronson : Le justicier dans la ville, Le cercle noir, Les Baroudeurs...

Posté : 01 avr. 2020, 19:13
par Cole Armin
La suite de la collection le 22 mai chez Sidonis avec :
- Le Justicier dans la ville 3 (Death Wish 3) 1985
- Le Bagarreur (Hard Times / Streetfighter) 1975

Re: Sidonis : Cycle Charles Bronson : Le justicier dans la ville, Le cercle noir, Les Baroudeurs...

Posté : 28 juin 2020, 20:00
par L..
Sortie octobre 2020 :

Charles Bronson-Coffret 4 Films : Le Cercle Noir + Le Messager de la Mort + Les Baroudeurs + Le Bagarreur,

25 Euros, soit 6 Euros le film...

https://www.amazon.fr/Charles-Bronson-C ... dvd&sr=1-1