[Cinéma] Hurricane de David Blair (2018)

Les films qui passent actuellement à la télévision ou au cinéma
Répondre
Avatar du membre
pak
Messages : 460
Enregistré le : 26 nov. 2012, 19:21

[Cinéma] Hurricane de David Blair (2018)

Message par pak » 15 juin 2019, 18:02

Hasard ( ? ) du calendrier, 2018 a vu la sortie en salles (mais pas en France) de deux films de guerre se rapportant au même sujet, l'escadrille 303 de la RAF composée uniquement de pilotes polonais, qui vont se distinguer durant la Bataille d'Angleterre.

L'un de ces films est Hurricane, réalisé par David Blair et tourné en Angleterre, le second est 303 Squadron (Dywizjon 303), réalisé par Denis Delic et tourné en Pologne. Les deux sont des coproduction anglo-polonaises.

Les deux films sont des productions modestes (vu le sujet évoqué), mais c'est Hurricane qui a le plus gros budget, aux alentours de 10 millions de dollars. Avec une telle somme, il est évident que le film n'a aucune star connue, même si on peut évoquer l'un des acteurs principaux, Milo Gibson, moins pour sa filmographie que pour le nom de son paternel, un certain Mel. Il débuta d'ailleurs au cinéma dans le film de guerre réalisé par son père, Tu ne tueras point, sorti en 2016.

Pour la même raison, on ne verra pas 36 avions réels dans le film. Le titre Hurricane vient du premier modèle de chasseur que les polonais utilisèrent en combat, le Hawker Hurricane, chasseur emblématique de la Bataille d'Angleterre avec le Spitfire. Un seul Hurricane réel est visible dans le film, essentiellement au sol et pour les vues du cockpit d'ailleurs. Le reste ainsi que les combats aériens sont des effets numériques qui semblent toutefois assez réalistes.

Le scénario est centré sur le pilote le plus connu de l'unité, l'as Jan Zumbach, un aventurier qui, évènements obligent, pilotera en 10 ans dans trois forces aériennes, l'aviation polonaise, l'armée de l'air française, et la Royal Air Force britannique. La fin de la guerre ne signera pas la fin de ses aventures, puisqu'il créera des sociétés d'avion-taxi, fera de la contrebande (diamants, cigarettes, montre suisses...), il sera aussi patron de restaurant et d'une boite de nuit, puis mercenaire au Congo, après la sécession du Katanga, en 1962, où il va organiser l'armée de l'air katangaise. Après la fin de la crise du Katanga, on le retrouve aux commandes de l'aviation du Biafra en 1967, participant lui-même à des bombardements d'unités des forces gouvernementales du Nigeria. Installé en France au début des années 1970, il écrit son autobiographie qui sort en 1975. Même sa mort est sujette à fantasmes puisqu'il meurt à Paris, le 3 janvier 1986 dans des circonstances inexpliquées, l'enquête sur les circonstances de son décès ayant été stoppées par les autorités françaises.

C'est donc un personnage haut en couleur qui va servir de fil conducteur à ce film (de fait, il fut une véritable légende aussi bien en Angleterre qu'en Pologne), mais la conséquence est que les faits narrés sont largement exprimés de son point de vue et inspirés de ses mémoires, dans lesquelles il n'avait pas forcément une vision toujours juste des évènements ni un jugement impartial des pilotes qu'il côtoyait (il n'avait pas une haute opinion des français et des anglais). Mais ce n'est pas vraiment un biopic, et l'histoire est surtout concentrée sur la vie de l'escadrille durant la Bataille d'Angleterre.

Le réalisateur, David Blair, n'est pas un débutant, puisqu'œuvrant depuis 1989, mais essentiellement pour la télévision anglaise, filmant séries et téléfilms pour la plupart inconnus chez nous. Son premier film, Tabloid, sorti en 2001 a d'ailleurs pour cadre la télévision, mais inédit chez nous, comme ses quelques suivants, si on excepte Best plans, sorte d'adaptation moderne du roman de Steinbeck Des souris et des hommes, sortie en France en novembre 2012.

Il est donc peu probable qu'on découvre ce film en salles chez nous, d'autant qu'il est sorti en août 2018 en Pologne, et le mois d'après en Angleterre, et qu'il sort directement en vidéo dans d'autres pays européens (en janvier aux Pays-Bas, et en février en Allemagne). Alors espérons au moins un Blu-ray ici, via des éditeurs français indépendants comme Condor, Elephant ou Rimini ?


Image


Dans la guerre, il y a une chose attractive : c'est le défilé de la victoire. L'emmerdant c'est avant...

Michel Audiard

Répondre