Horizons sans fins, Hélène Boucher (Gaumont)

On parle ici des DVD zones 2, des site qui les vendent, des promotions, ... Vous pouvez mettre vos critiques de DVD.

Planning des sorties
Répondre
Stark
Messages : 186
Enregistré le : 12 févr. 2017, 09:19

Horizons sans fins, Hélène Boucher (Gaumont)

Message par Stark » 22 août 2019, 14:48

réalisé par Jean Dréville en 1953, avec Gisèle Pascal, Jean Chevrier, René Blancard, Paul Frankeur, Maurice Ronet.
photographié par André Bac.

Image Image

Horizons sans fin raconte l'histoire d'Hélène Boucher, la célèbre aviatrice française, allant de sa vie de simple vendeuse dans un magasin de mode jusqu'à ses exploits aéronautiques, battant record sur record avant de disparaître prématurément en 1934.

Jean Dréville a réalisé un film poignant sur cette pionnière de l'aviation. La mise en scène abonde de détails tant psychologiques que techniques. Tous les acteurs sont impliqués dans cette aventure et leur communication par regards est très dense. Et le grand directeur de la photographie André Bac (Le jour se lève, Le monte-charge) capte de très près ces regards, et les séquences de vol sont assez réussies. A l'arrivée, le film semble être très bien documenté et la reconstitution authentique, mais je ne suis pas du tout connaisseur en aviation pour en être certain.

Le dvd Gaumont, dans la collection découverte, est correct sans véritable restauration.

Image

kiemavel1
Messages : 457
Enregistré le : 06 juin 2015, 11:49

Re: Horizons sans fins, Hélène Boucher (Gaumont)

Message par kiemavel1 » 22 août 2019, 15:20

Celui ci était noté dans un coin … mais c'est également un "jamais vu"

Le sujet … Dréville, ça me suffit. Vendu

Les quelques films des années 30 de Dréville que j'ai pu voir ne sont pas bien terribles mais alors après, il a réalisé de très bons films, notamment avec Vanel : Les affaires sont les affaires, Les Roquevillard, la ferme du pendu (les 2 premiers édités par Gaumont, le dernier par L.C.J). Vanel est formidable dans les 3, dans des rôles on ne peut plus différents. Dans le dernier, il joue l'ainé d'une fratrie de paysans et campe un chef de famille paysanne avec une vérité stupéfiante.
Dréville a aussi touché à la guerre : La bataille de l'eau lourde. Normandie-Niemen (à nouveau 2 DVD Gaumont), deux autres réussites mais peut-être un peu moindres.

La comédie criminelle Copie conforme n'est pas mal non plus. Je n'ai vu qu'un polar (+ espionnage) : Les suspects également avec Vanel mais celui là m'a assommé. Ils ont été édité par René Chateau.

Pas mal de films de Dréville édités finalement. D'autres metteurs en scène importants ont été moins bien servis par les éditeurs.
Tiens, à propos de vieux coucous … Toujours pas d'édition pour un des chefs d'œuvre de Grémillon … et encore avec Vanel : Le ciel est à vous. ça manque sérieusement.

Avatar du membre
chip
Messages : 843
Enregistré le : 17 avr. 2007, 21:04

Re: Horizons sans fins, Hélène Boucher (Gaumont)

Message par chip » 23 août 2019, 08:04

Vu à la télévision, au début des années 60, c'est loin... :)

Stark
Messages : 186
Enregistré le : 12 févr. 2017, 09:19

Re: Horizons sans fins, Hélène Boucher (Gaumont)

Message par Stark » 24 août 2019, 10:28

Juste pour signaler le dernier film de Jean Dréville, une série tv de science-fiction (à la française) de 1971 écrite par Noël Noël. J'ai vu cette oeuvre "julesvernesque" d'un trait, c'est vraiment passionnant. A sonder les autres séries dans cette collection.

Image

Image

kiemavel1
Messages : 457
Enregistré le : 06 juin 2015, 11:49

Re: Horizons sans fins, Hélène Boucher (Gaumont)

Message par kiemavel1 » 25 août 2019, 11:45

Stark a écrit :
24 août 2019, 10:28
Juste pour signaler le dernier film de Jean Dréville, une série tv de science-fiction (à la française) de 1971 écrite par Noël Noël. J'ai vu cette oeuvre "julesvernesque" d'un trait, c'est vraiment passionnant. A sonder les autres séries dans cette collection.

Image

Image
J'ai déjà lu un commentaire très positif sur cette mini série sur un site de vente et j' ai même un ou deux DVD en "souhait". Par contre, je n'avais pas vu qu'un opus était signé Dréville … Souvent je me méfie un peu de ces films de fin de carrière de pas mal de cinéastes de cette génération même si certains ont eu une fin honorable. Grangier, par exemple, a bcp œuvré pour la TV (Quentin Durward, Deux ans de vacances …) multi diffusés dans mon enfance.

Répondre