Panique sur la ville - Gorilla at Large - 1954 - Harmon Jones

Liste des films critiqués
Répondre
kiemavel1
Messages : 423
Enregistré le : 06 juin 2015, 11:49

Panique sur la ville - Gorilla at Large - 1954 - Harmon Jones

Message par kiemavel1 » 27 oct. 2019, 16:52

Image
Dans le parc de loisirs dirigé par Cyrus Miller (Raymond Burr), l'attraction la plus populaire est celle de son épouse LaVerne (Anne Bancroft), trapéziste dont le point culminant du numéro consiste à échapper à un gorille géant lâché sous le chapiteau. Quand un employé du parc est retrouvé la nuque brisée dans la cage du gorille, c'est ce dernier qui est suspecté mais l'enquête du Sgt. Garrison (Lee J. Cobb) l'amène a suspecter plusieurs employés du parc …
Image
Image
Alerte nanard !!!
...mais un nanard visuellement superbe, très marrant -pas toujours volontairement- et surtout servi par un casting de premier ordre au sein duquel se distingue une Anne Bancroft terriblement sexy et irrésistible en nymphomane très perturbée (ce que l'on découvre en cours de route)

L'affiche pourrait évoquer un film d'horreur ou de science-fiction mais il s'agit bien ici d'une intrigue policière prenant la forme d'un très classique « qui-l'a-fait ». Dans un premier temps, parmi les suspects, le coupable évident semble bien le plus poilu mais il n'en est évidemment rien !
Image
Image
Parmi ces suspects, on retrouve Peter Whitney (Kovacs), le monumental et mystérieux dompteur du gorille qui vit reclus avec la bête (et semble avoir le même QI). Cameron Mitchell (Joey Matthews), l'un des animateur du parc qui au début du récit se retrouve promu co vedette du show de LaVerne puisqu'il se voit proposer d'endosser un « costume » de gorille devant se substituer au « véritable (1)» primate dans une variante du spectacle imaginée par laVerne pour le rendre encore plus spectaculaire. Et Cyrus, qui était en conflit avec la victime qu'il accusait de vols répétés et dont on apprend par la suite que sa jalousie (justifiée) pourrait être un mobile du meurtre …. Car gravitant autour de ces personnages, il y a LaVerne, mariée avec Cyrus mais qui saute au cou de sa nouvelle co vedette, qui aurait eu une aventure jadis avec un autre partenaire mort officiellement dans un accident de trapèze … et dont on en apprendra encore d'autres par la suite. En fait, LaVerne, le seul sur lequel elle n'a jamais fait de trapèze aérien, c'est Goliath qui lui inspire une véritable terreur.
Image
Image
En dehors de la sexualité débridée de LaVerne, on en apprend aussi sur chacun des protagonistes avec naissance de suspicions croisées sur fond de jalousie généralisée, ce qui intéresse les flics chez qui il y a aussi du bien beau monde : Lee J. Cobb (Garrison) mène l'enquête, assisté de Warren Stevens (Joe) tandis que c'est Lee Marvin (Shaughnessy) qui joue le flic stupide affecté à la surveillance de l'animal. C'est lui qui a certaines des meilleures lignes. A un collègue incrédule, il dira : «  The ape that can outsmart Shaughnessy just ain’t been born ». L'homme et la bête se reconnaissent mutuellement une certaine communauté de regard :
ImageImage
Evidemment, au début, tout accuse la bête … Enfin, la bête, l'une des deux « bêtes » puisqu 'il y a la « vraie » … et sa doublure (ou plutôt celui qui avec sa doublure de fourrure joue à la bête et est le véritable coupable). Or, avant les travaux et les films de Dian Fossey (merci Dian), le commun des mortels, n'ayant aucune familiarité avec ces animaux sauvages, pensait que le gorille c'est juste une sale bête puissante comme 3 Lino ventura (ou 10 Eric Zemmour si on voulait faire une conversion) et donc un danger, voire même un rival pour l'homme (le cinéma en a joué abondamment) .. et même la chanson : « … supérieur à l'homme dans l’étreinte «  selon ce bon George. Ici, une fois le coupable connu, on pourra remonter l'histoire à rebours et se dire que la nymphomanie de Laverne n'est rien d'autres que l'expression d'une insatisfaction sexuelle qui pourrait trouver sa solution dans l’acceptation de l'animalité de l'homme … ou de sa propre animalité. Or, chez les humains, qui est plus proche du gorille que Raymond Burr, son époux de cinéma ? Personne (à croire que le Raymond avait eu les oreillons ? ). C'est donc que probablement il doit y avoir un message plus ou moins misogyne laissant entendre que la sexualité féminine potentiellement sans limite contrairement à celle des hommes présenterait un danger ?
Image
Image
M'enfin, il ne faut quand même pas trop m'en demander à ce sujet car pour le décodage psychanalytique, mieux vaut faire appel à un spécialiste et je ne crois pas qu'il faille quand même trop chercher " la petite bête " et se creuser le ciboulot sur un tel film. L'important est que Harmon Jones ait, dans le final référentiel et spectaculaire dans les montagnes russes du parc, eu la présence d'esprit de faire s'échapper Goliath avec Anne Bancroft sur son épaule et de bien cadrer les plus remarquables atouts de son anatomie dans ce final … comme il avait su le faire tout au long d'un film utilisant sans vergogne la beauté et la sensualité de son actrice principale. Didiou !

(1) L'acteur qui "jouait" Goliath, le gorille, était un spécialiste du "rôle" puisque George Barrows fit plusieurs fois le singe au cinéma, débutant déjà comme gorille dans Tarzan et sa compagne (1934). Pour en savoir plus sur cet acteur : https://www.tapatalk.com/groups/monster ... 33856.html

Image
Image
Modifié en dernier par kiemavel1 le 28 oct. 2019, 05:55, modifié 1 fois.

kiemavel1
Messages : 423
Enregistré le : 06 juin 2015, 11:49

Re: Panique sur la ville - Gorilla at Large - 1954 - Harmon Jones

Message par kiemavel1 » 27 oct. 2019, 17:15

Image

Le DVD américain d'excellente qualité comporte qui plus est une VOST
Plus largement, cette collection Midnite Movies dont la plupart des titres édités comportait du français a fait le régal des amateurs de séries B … ou Z


Image

La jaquette du DVD espagnol (seulement avec castillan et anglais) exploite à fond le coté grotesque du film

En revanche, on attend quand même l'édition dans la version 3 D exploitée au cinéma à la sortie (et qui a été vu dans des festivals ces dernières années aux USA)

kiemavel1
Messages : 423
Enregistré le : 06 juin 2015, 11:49

Re: Panique sur la ville - Gorilla at Large - 1954 - Harmon Jones

Message par kiemavel1 » 27 oct. 2019, 17:20

Image
Image
Image
Image
Image

Attention : film CULte !!!

Avatar du membre
chip
Messages : 793
Enregistré le : 17 avr. 2007, 21:04

Re: Panique sur la ville - Gorilla at Large - 1954 - Harmon Jones

Message par chip » 29 oct. 2019, 08:26

Leonard Maltin lui donne 3 étoiles ( maximim 4) dans " Leonard Maltin 's TV movies video guide "( 1991 edition). Le film est en 3D.

Avatar du membre
pak
Messages : 432
Enregistré le : 26 nov. 2012, 19:21

Re: Panique sur la ville - Gorilla at Large - 1954 - Harmon Jones

Message par pak » 29 oct. 2019, 15:32

kiemavel1 a écrit :
27 oct. 2019, 17:15
La jaquette du DVD espagnol (seulement avec castillan et anglais) exploite à fond le coté grotesque du film
Hormis La Planète des singes, généralement, quand un personnage du film est un acteur dans un costume de singe, je deviens méfiant car ça sent généralement le nanar... :mrgreen:
Dans la guerre, il y a une chose attractive : c'est le défilé de la victoire. L'emmerdant c'est avant...

Michel Audiard

kiemavel1
Messages : 423
Enregistré le : 06 juin 2015, 11:49

Re: Panique sur la ville - Gorilla at Large - 1954 - Harmon Jones

Message par kiemavel1 » 30 oct. 2019, 09:28

pak a écrit :
29 oct. 2019, 15:32
kiemavel1 a écrit :
27 oct. 2019, 17:15
La jaquette du DVD espagnol (seulement avec castillan et anglais) exploite à fond le coté grotesque du film
Hormis La Planète des singes, généralement, quand un personnage du film est un acteur dans un costume de singe, je deviens méfiant car ça sent généralement le nanar... :mrgreen:
...et les Tarzan, enfin pas tous :wink:

@chip

J'aimerais bien lire sa critique (elle n'est pas reprise sur son site) car s'il les donne pour le coté nanard glorieux, pour l'humour, les séquences spectaculaires, la sensualité de Bancroft, etc … cad à peu près ce que je relève dans mon texte, ok …. Je ne veux pas croire qu'il donne 3 étoiles à ce film pour ses qualités en tant que "film policier"

===
Sinon, pour compléter, le final de Gorilla at large se passe sur le Cyclone Racer, l'une des plus réputées des montagnes russes à l'époque


Image

The Pike, plus tard, The Nu-Park à Long Beach fut entièrement démoli en 1979. Certains s'en appellent avec nostalgie. Magnéto :
Spoiler : Afficher

Avatar du membre
chip
Messages : 793
Enregistré le : 17 avr. 2007, 21:04

Re: Panique sur la ville - Gorilla at Large - 1954 - Harmon Jones

Message par chip » 30 oct. 2019, 10:56

4 étoiles dans " Guide to movies and videos ( 1996)(critique : unusual and engrossing mystery with a killer cast that makes the proceedings believable)
Image
critique du Maltin:
offbeat murder mystery at amusement park, with exceptionally able cast.

Ces bouquins de poches paraissaient tous les ans avec de nouveaux titres en supplément, je les achetais chez Brentano's avenue de l'opéra ou à la défunte librairie Contacts rue du Colisée.
Le Maltin fait 1330 pages et recense 19000 films. L'autre guide recense 21000 films sur 15586 pages. Ces guides , très intéressants, valaient moins de 10 dollars, il me semble qu' aujourd'hui leurs parutions perdurent.

kiemavel1
Messages : 423
Enregistré le : 06 juin 2015, 11:49

Re: Panique sur la ville - Gorilla at Large - 1954 - Harmon Jones

Message par kiemavel1 » 30 oct. 2019, 13:28

Merci chip

Dans les 2 cas, c'est l'école Patrick B. : c'est succinct quand même

Le premier nous dit que le "mystère "est bizarre ou inhabituel mais que le casting "all stars" rend le tout crédible
Je veux bien mais le lien de cause à effet m'échappe … mais s'il veut dire que le défilé de stars fait un peu oublier le pataquès du scénario et même les aspects grotesques de l'intrigue, c'est oui. Que le casting rende le tout crédible, c'est non. ça fait mieux passer le délire :wink:

Quant à Maltin, oui, "distribution exceptionnelle" mais ça ne fait pas toujours un grand film.

Il n'y a désormais plus de nouvelles éditions de son guide réédité (et mis à jour) tous les ans pendant plusieurs décennies. Il a déclaré un truc du genre : " les ressources gratuites sur internet font que les ventes avaient beaucoup baissé ces dernières années". En gros, c'est de notre faute :mrgreen:

Je n'en possède aucune édition. 15 000 ou 20 000 films … mais résumés en une phrase : bof

Avatar du membre
chip
Messages : 793
Enregistré le : 17 avr. 2007, 21:04

Re: Panique sur la ville - Gorilla at Large - 1954 - Harmon Jones

Message par chip » 30 oct. 2019, 18:20

Autres guides, tout aussi volumineux et succincts, impossible de faire de longues analyses pour plus de 10000 films, c'est juste pour orienter le cinéphile, perso je les trouve très utiles et peu chers;
Image

kiemavel1
Messages : 423
Enregistré le : 06 juin 2015, 11:49

Re: Panique sur la ville - Gorilla at Large - 1954 - Harmon Jones

Message par kiemavel1 » 31 oct. 2019, 21:42

Il faudrait quand même que je me trouve une des dernières éditions du guide de Maltin car il doit forcément citer des films qui ont échappé à mon radar. Obligé ...

Avatar du membre
chip
Messages : 793
Enregistré le : 17 avr. 2007, 21:04

Re: Panique sur la ville - Gorilla at Large - 1954 - Harmon Jones

Message par chip » 01 nov. 2019, 08:44

Autre guide de plus de 10000 films (édition de 1980), le seul où est référencé le film de Mark Stevens " Escape from hell island "(1964)( 2 étoiles) , ça va de 1 étoile (poor) à 4 étoiles (excellent), 2étoiles ( fair), 3 étoiles (good).
Image

kiemavel1
Messages : 423
Enregistré le : 06 juin 2015, 11:49

Re: Panique sur la ville - Gorilla at Large - 1954 - Harmon Jones

Message par kiemavel1 » 02 nov. 2019, 21:42




Avatar du membre
Cole Armin
Administrateur
Messages : 3689
Enregistré le : 15 janv. 2005, 13:52

Re: Panique sur la ville - Gorilla at Large - 1954 - Harmon Jones

Message par Cole Armin » 03 nov. 2019, 10:03

Image
Image
Image
Image
Image
Image

Répondre