Le Peuple de l'enfer - The Mole People - 1956 - Virgil W. Vogel

Liste des films critiqués
David Vincent
Messages : 17
Enregistré le : 07 juil. 2021, 14:45

Le Peuple de l'enfer - The Mole People - 1956 - Virgil W. Vogel

Message par David Vincent » 22 févr. 2022, 13:56

Ishtar et les champignons hallucinogènes.

Joyeux pot-pourri anachronique et hallucinogène des mythes antiques, du Déluge, de l’Atlantide et du Voyage au Centre de la terre de Jules Verne, cette pépite de l’âge d’or de la SF est à consommer sans modération.
Pour vous la faire découvrir, voici quelques anecdotes qui, je l’espère, vous inciteront à visionner ce chef-d’œuvre de Virgil Vogel dans son intégralité et à compulser vos ouvrages sur les vieilles civilisations de notre monde.
- Tout d’abord, on peut déguster le remarquable prologue du Dr Frank Baxter (1896-1982) qui a servi dans le corps médical de l’armée US au cours de la 1ère guerre mondiale. On pourrait presque être convaincu du bien-fondé de son discours s’il ne prévenait que le film à suivre est une représentation romancée des théories édictées. Chapeau bas !
- Gilgamesh est né de l’union d’un roi-prêtre et de la déesse Ninsun. Il est pour 2/3 un dieu et pour 1/3 un homme. Après le Déluge, il fut l’un des tous premiers rois de la cité d’Uruk (en Irak) puis juge des Enfers.
Surtout connu pour sa quête de l’immortalité qui, in fine, lui apportera la sagesse, il l’est aussi pour avoir refusé les avances de la déesse Ishtar devant l’Arbre de Vie.
- Les images de l’ascension de la montagne Kuhitara (Mont Nishir ou mont Ararat ?) sont extraites du documentaire de 1953 « La Conquête de l’Everest » de George Lowe, avec Edmund Hillary et Tenzing Norgay. A cette occasion, 87mètres de pellicules furent utilisées.
- Dans le film, « l’œil magique d’Ishtar » est symbolisé sous la forme d’un vaisseau spatial épuré alors que dans la réalité il s’agissait d’une étoile à 8 branches représentant Vénus, astre le plus brillant après la Lune.
Cependant, n’oublions pas que nous sommes ici dans l’univers de la SF et non dans un péplum restituant à la lettre les tablettes anciennes.
Pour la petite histoire, l’emblème en forme d’oiseau évoqué supra se retrouvera dans les séries TV Star Trek et Blake’s 7, parues bien après l’œuvre de Vogel.
Pour en revenir à Ishtar, déesse mésopotamienne de l’Amour parée de beaux atours, de la Guerre et divinité dont l’appui est nécessaire pour diriger un royaume, elle est également connue sous le nom d’Inanna chez les Sumériens. Voyageant en le Ciel et la Terre, elle a aussi le pouvoir d’ouvrir les portes de l’Enfer pour envoyer les morts manger les vivants.
- Le peuple albinos semble être constitué de 150 personnes, soit 10X15, 15 étant le nombre sacré d’Ishtar qui correspond à la moitié de celui attribué à son père Nanna. Pour information, 30 représente le nombre de jours dans un mois lunaire idéal.
- Adad, ou Ishkur dans les textes Sumériens, est le dieu de la fertilité et de l’orage. Dans l’épisode du Déluge, il réduisit en ténèbres tout ce qui avait été lumineux.
- Dans le scénario original, le Dr Bentley et Adad réussissent à s’échapper du monde souterrain et vécurent heureux. Toutefois, le studio réticent à l’idée de sous-entendre une relation interraciale (code Hays oblige !), exigea une nouvelle fin deux semaines après le tournage clôturé. La belle rousse mince en prendra d’ailleurs ombrage quand elle constatera, lors de la 1ère projection, qu’elle avait été doublée lors d’une brève scène par…un homme ventripotent et au gros séant [sic]. On peut la comprendre !!
Malgré tout, une réplique que je vous livre ici a réussi à échapper au fameux couperet :
« As-tu déjà pensé à fumer des champignons ? »
- Enfin, comment ne pas finir sur le peuple des hommes-taupes (qui ont un air de famille avec les Shingouz de la BD Valérian) par un extrait de « La Descente d’Ishtar aux Enfers » (10ème siècle avant J.-C.) :
« En la Demeure où les arrivants
Sont privés de lumière,
Ne subsistant plus que d’humus, alimentés de terre,
Affalés dans les ténèbres, sans jamais voir le jour,
Revêtus, comme des oiseaux, d’un accoutrement de plumage ».

Ce film culte eut assurément une forte influence sur les métrages majeurs suivants : La Machine à Explorer le Temps, Le Secret de la Planète des Singes, Soleil Vert, L’Age de Cristal.
Long-métrage disponible en Blu-ray chez Elephant Films avec Superscope respecté et format écran en 16/9.


Répondre