Le Kimono Rouge - The Crimson Kimono - 1959 - Samuel Fuller

Liste des films critiqués
Répondre
JEFF BAILEY
Messages : 40
Enregistré le : 29 avr. 2009, 22:33
Localisation : Epernay

Le Kimono Rouge - The Crimson Kimono - 1959 - Samuel Fuller

Message par JEFF BAILEY » 27 nov. 2009, 20:18

Image


Un film de Samuel Fuller avec Victoria Shaw, Glenn Corbett, James Shigeta et Anna Lee.

L'histoire :

Sugar Torch, une strip-teaseuse, vient d'être assassinée dans un cabaret de "Little Tokyo" à Los Angeles. Les inspecteurs Charlie Bancroft et Joe Kojaku prennent l'affaire en main. Liés par une solide amitié depuis que Joe a sauvé la vie de Charlie durant la guerre de Corée en lui donnant son sang, les deux hommes partagent le même appartement. Leurs investigations les conduisent à rencontrer MacAllister, qui a peint un tableau représentant Sugar revêtue d'un kimono, puis la séduisante Christine Downs, dont ils tombent tous deux amoureux. Mais Christine se sent irrésistiblement attirée par Joe, d'origine japonaise, qui s'est montré beaucoup plus discret que son confrère dans l'expression de ses sentiments. La jeune femme exécute le portrait-robot d'un suspect, un certain Paul Sand, qu'elle avait vu en compagnie de Sugar et avec qui la strip-teaseuse préparait un nouveau numéro. Les deux policiers poursuivent leur enquête mais leur rivalité ne cesse d'augmenter. À tel point que, lors d'une rencontre de kendo, Joe agresse violemment Charlie et enfreint les règles très strictes du combat. Joe a fini par considérer comme raciste l'attitude de son ami à son égard. Grâce au témoignage de Christine, les deux inspecteurs parviennent à localiser Paul Sand, de son vrai nom Hansel, et découvrent par la même occasion l'assassin de Sugar : Roma Wilson, la maîtresse d'Hansel qui avait tué la strip-teaseuse parce qu'elle en croyait son amant amoureux. Abattue alors qu'elle tentait de fuir, Roma expire dans les bras de Joe, qui comprend qu'il s'est mépris sur la conduite de Charlie, dont l'agressivité n'était que l'expression de sa jalousie. Il épousera Christine...

Image
Image
Image

Dans ce film là, on sent que ce n'est pas la résolution du crime qui intéresse vraiment Fuller mais plutôt ce singulier
triangle amoureux...A partir du moment ou apparait le personnage de Christine Downs (Victoria Shaw), que les 2
détectives sont contraint de protéger en l'hébergeant dans leur appartement, il se penche plutôt sur les relations qui
se nouent entre eux. Pour les besoins de l'enquête, chacun à leur tour, les 2 détectives vont "sur le terrain" et poursui-
vent leurs investigations, tandis que l'autre reste à l'appartement pour assurer la protection du témoin. Très rapidement Charlie, un célibataire endurci, tombe amoureux de la jeune femme et se déclare. Celle-ci, d'abord surprise, semble répondre à ses avances mais lorsqu'elle se retrouve longuement en présence du second détective, elle s'aperçoit que
c'est de celui là, japonais d'origine, dont elle est en train de tomber amoureuse. Il semble d'abord se dérober pour ne
pas trahir son ami qui lui avait révélé son attirance pour la jeune femme mais aussi par crainte des conséquences de
cette possible histoire d'amour avec une américaine. Irrésistiblement attiré par elle, Il cède néanmoins non sans éprouver
de la culpabilité vis à vis de son meilleur ami...

Toutes ces scènes sont traitées avec infiniment de délicatesse par Fuller qui avait, pour l'occasion, laisser ses armes au
vestiaire. La profonde amitié entre les 2 hommes est parfaitement "sensible". Toutes les scènes entre (la très belle)
Victoria Shaw et chacun des 2 hommes sont assez fascinantes comme souvent chez Fuller à chaque fois qu'il montre des couples amoureux mais ici aucune violence, contrairement aux relations entre Richard Widmark et Jane Peters dans "Pick
up on south street" ou entre Cliff Robertson et Dolores Dorn dans "Underworld USA" mais au contraire beaucoup de douceur. Tous les gestes sont mesurés et respectueux...

Quelques scènes d'action néanmoins...Une bagarre dans une salle de jeu (admirablement filmé) et surtout un combat
de Kendo qui tourne mal, exutoire à la violence du sentiment de culpabilité qu'éprouve le détective "japonais".

Un autre aspect du film est l'attention, la curiosité que montre Fuller pour la culture japonaise. L'action se déroule pour
une grande part dans le quartier japonais de Los Angeles et c'est plus qu'une toile de fond. Fuller nous montre certaines coutumes, certains aspects de cette culture comme par exemple lorsque le détective "japonais" qui vient prendre conseil auprès d'un "sage", nous montre celui ci se recueillant sur la tombe de son fils tué au combat en Corée puis la cérémonie
marquant l'anniversaire de sa mort...Tout ceci, gratuitement, car très en marge de l'intrigue...

Image

Pour finir, c'est un film un peu à part dans l'oeuvre de Fuller mais pour moi, bien que manifestement tourné avec peu
de moyens et avec des interprètes quasi inconnus, un très grand film tout aussi singulier que ces autres grandes réussites. Ma note : 9/10 (Je vénère le grand Sam...)

Image
Image
Image
Modifié en dernier par JEFF BAILEY le 28 nov. 2009, 17:31, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Personne
Messages : 8283
Enregistré le : 15 janv. 2005, 16:10
Localisation : Atlantic City

Re: Le Kimono Rouge - The Crimson Kimono - 1959 - Samuel Fuller

Message par Personne » 27 nov. 2009, 23:12


JEFF BAILEY
Messages : 40
Enregistré le : 29 avr. 2009, 22:33
Localisation : Epernay

Re: Le Kimono Rouge - The Crimson Kimono - 1959 - Samuel Fuller

Message par JEFF BAILEY » 28 nov. 2009, 17:35

Merci personne. Je n'avais pas cogité que je pouvais envoyer les photos depuis la section "western" et ensuite transférer
les photos sur ce forum :o

Avatar du membre
U.S. Marshal Cahill
Modérateur
Messages : 404
Enregistré le : 17 avr. 2010, 18:14
Localisation : au nord de Strasbourg

Re: Le Kimono Rouge - The Crimson Kimono - 1959 - Samuel Fuller

Message par U.S. Marshal Cahill » 05 août 2013, 12:50

autre titre : le kimono pourpre

diffusé en ce moment sur TCM (cet après-midi à 14h10 et Samedi 10/08/2013 à 16h55)
Image
CAHILL, UNITED STATES MARSHAL
ImageImageImage

Répondre