Borderline - William A. Seiter - 1950

Liste des films critiqués
Répondre
Avatar du membre
wintergreen
Messages : 452
Enregistré le : 19 févr. 2008, 23:21
Localisation : Paris

Borderline - William A. Seiter - 1950

Message par wintergreen » 09 févr. 2010, 22:20

Polar tourné par un spécialiste de la comédie.
Dixit S. Bourgoin, seulement 2 films noirs dans sa longue filmo commencée en 1915. Le deuxième Make haste to live tournée en 1953, sera son dernier film avant le début de sa carrière TV. Encore un réalisateur de Série B qui sera recyclé au tournant des années 50, sur le petit écran.
Avec Borderline, W. A. Seiter fidèle à sa vocation, nous livre justement un polar-comédie qui oscille entre le sérieux d'une enquête sur des trafiquants de drogue et les péripéties tragi-comique d'un couple bancal.
L’histoire ? Une femme flic Madeleine Haley (Claire Trevor) est chargée d’infiltrer au Mexique une filière de trafic de drogue dirigée par Pete Ritchie (Raymond Burr).
L’affaire se présente bien, jusqu'à ce qu’un 3ème larron Johnny Macklin (Fred MacMurray) s’empare de la chnouf pour la passer aux USA et embarque par la même occasion la miss Haley, qu’il croit être la copine de Pete Ritchie. Cette dernière ne le dément pas et joue le jeu, trop heureuse de démasquer le réseau de ce nouveau venu. C’est précisément cette usurpation d’identité, assez futée, qui confère au film ses ressorts comiques et son cachet comédie.
Spoiler : Afficher
D'autant plus que J. Macklin est lui même un flic infiltré. Entre méfiance et séduction, la cavale des 2 faux malfrats/vrais flics va donc se solder par une véritable love story
Voila donc le vrai/faux couple poursuivi par Pete Ritchie et les flics mexicains. Un road movie dans la pampa mexicaine. Les péripéties sont nombreuses et rondement menées sur un rythme très BD. Comme dans bon nombre des productions de l’époque, les mexicains sont musiciens, extravertis, sympas et naïfs. La romance entre J. Macklin et M. Haley est tellement téléphonée qu’on la devine dès leur première rencontre.
Au final un petit polar de série qui se laisse suivre gentiment. Efficace mais sans génie. Aurait gagné à être resserré d’une dizaine de minutes.
Porté par un trio d’acteurs solide : Raymond Burr dans un énième rôle de boss despotique macho et impitoyable. Fred Mac Murray, la voix grave, encore un fois aux prises avec une femme, pas trop fatale pour une fois et Claire Trevor, dans un cabotinage de bon aloi, entre séduction et investigations.
Image

Image
Image
Image

Avatar du membre
trinita
Messages : 2089
Enregistré le : 22 mai 2007, 16:42

Re: Borderline - William A. Seiter - 1950

Message par trinita » 10 févr. 2010, 09:56

Vu il y a pas mal de temps sur un dvd de mauvaise qualité et c'est vrai que c'est un film plaisant à regarder mais sans plus.

Répondre